Angola: deux lois pour faire rapatrier les capitaux étrangers

Le nouveau président Angolais est entrain d’opérer une réforme de taille dans son pays. João Lourenço a décidé de faire rapatrier les capitaux angolais qui sont domiciliés dans des comptes à l’étranger. Si beaucoup ont l’impression d’être menacés, la mesure se durcit puisque approuvée par le parlement. L’exécutif rassure qu’il n’y aura ni poursuite ni impôts à payer sur ces revenus.

Le civisme  fiscal est sur le point de s’ériger en règle en Angola. Le  parlement vient d’approuver deux textes portant sur le rapatriement des capitaux angolais domiciliés à l’étranger. Le tout premier texte soumis par  l’exécutif, porte sur le rapatriement de ces ressources alors que le second provient du principal parti d’opposition Unita, qui de son côté pointe du doigt  le régime extraordinaire de régulation des actifs.

Selon les estimations, une bonne dizaine de milliards de dollars est domiciliée en toute quiétude et illégalité à l’étranger  Angola et par ricochet des citoyens. Que ce soit les entreprises locales ou les citoyens angolais, le nouveau président a affiché son ambition de connaitre ce qu’ils cachent réellement dans les autres pays du monde. De même, cette mesure devra permettre d’impulser une nouvelle dynamique à l’économie nationale.

Un délai de 6 mois a été donné au préalable à tous. Avec pour principale ressource, le pétrole, l’Angola reçoit un coup de fouet de la chute dramatique des prix et autres fluctuations. L’enjeu est de pouvoir réinjecter des capitaux dans l’économie déjà balbutiante.

Aucune sanction, rassurent les autorités, ne sera prévue pour qui que ce soit.  Ces fonds peuvent être réinvestis sans tracas.

 

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.