Namibie: Hage Geingob et sa loi « controversée » sur l’émancipation économique des « Noirs »

C’est un projet de loi qui crée la controverse dans son pays mais le président namibien fait la sourde oreille. Malgré les résistances de la Chambre de commerce du pays, Hage Geingob, tient les câbles et veut passer en force : l’exécutif peaufine bel et bien des lois pour mieux répartir la richesse entre ses citoyens, dont la plupart sont des Noirs.

Celles-ci seront effectives pour la fin de l’année 2018 d’après les déclarations de l’intéressé mardi dernier à Windhoek, la capitale.

Hage Geingob a indiqué que son gouvernement est dans la dernière étape des consultations sur le National Equitable Economic Empowerment Framework, qui obligera les entreprises étrangères à vendre une participation de 25% à des Noirs.

« Nous devons nous attaquer aux obstacles structurels sous-jacents qui rendent difficile, voire impossible, la participation effective des Namibiens à l’économie.», a-t-il déclaré.

Le projet de loi en question définit six domaines pour accroître la participation des citoyens noirs dans les entreprises. Il s’agit entre autres du développement des compétences, de l’octroi d’un financement aux défavorisés pour acheter des participations dans les sociétés.

D’après les institutions financières internationales, la Namibie est l’un des pays où la répartition des richesses est des plus inégales au monde. Alors que seulement 6% des citoyens namibiens sont blancs, ils possèdent la plupart des entreprises.

Cette situation est un héritage de la domination de la minorité blanche que l’Afrique du Sud a imposé lorsqu’elle a contrôlé le pays, de la Première Guerre mondiale à 1990. La loi en cours de préparation ressemble, dit-on, à la politique de « Black Economic Empowerment », mise en œuvre dans la nation arc-en ciel pour corriger les inégalités nées de l’apartheid.

Selon la Banque mondiale, la Namibie fait partie des pays relativement riches avec un produit intérieur brut (PIB) de 10,27 milliards de dollars US, soit un PIB de 4 140,46 dollars US par habitant en 2016 et l’endettement ne représente que 26% du PIB.

Mais la réalité est autre, nuance l’agence. « De grosses disparités sociales issues de l’apartheid subi lors de l’occupation sud-africaine subsiste », note-t-on.

Ainsi, le PIB serait plutôt de 15 000 dollars US pour un blanc et de 650 dollars pour un Noir. Le taux de chômage, qui touche plus particulièrement la communauté noire, est de 36,7%.

Au lendemain de son élection en novembre 2015, Hage Geingob, 76 ans, avait déclaré qu’il mènera une « guerre à la pauvreté et aux inégalités ».

 

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *