Nigéria: la modernisation des raffineries, une urgence de l’heure !

Le Nigéria est sans aucun doute l’un des pays gros producteurs du pétrole brut du continent noir notamment en Afrique de l’ouest. Fort de ce constat et dans le souci de permettre au pays d’économiser des milliards de dollars sur les importations de carburant, la compagnie pétrolière publique nigériane NNPC met en place un projet pour réorganiser ses raffineries délabrées.

Les négociations avec deux consortiums regroupant de grands négociants, des entreprises énergétiques et pétrolières sont presqu’en phase finale pour le démarrage effectif du projet.

D’après certaines sources, les deux consortiums seraient rémunérés par le prélèvement de produits raffinés plutôt que par des liquidités, ce qui les obligerait à relancer les raffineries et à les faire fonctionner sans heurt pour s’assurer qu’elles tirent profit de leurs investissements.

Bien que faisant partie d’un des gros producteurs brut, le Nigéria importe presque tout le carburant qu’il consomme, en raison du plafonnement des prix de l’essence.

Le gouvernement a déclaré avoir dépensé 5,8 milliards de dollars en importations depuis la fin de 2017. Le projet de la compagnie pétrolière publique vient donc pallier à cette grosse perte enregistrée par le Nigéria. Les raffineries qui seront rénovées sont celles de Warri , Kaduna et de Port Harcourt.

Il faut souligner que la NNPC a été créée le 1er avril 1977 faisant suite à la fusion de la Nigerian National Oil Corporation et du ministère fédéral des Mines et de l’Énergie. Elle couvre l’ensemble des activités pétrolières et a aussi pour mission de réguler et superviser l’industrie pétrolière nigériane qui représente 40 % du PNB nigérian.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.