«Mona Lisa africaine» : l’œuvre du Nigérian Ben Enwonwu vendue à plus d’un million de livres

Réapparu en février dernier, après avoir disparu il y a plus de quarante ans, le portrait de la princesse « Tutu » encore baptisé la “Mona Lisa africaine”   de l’artiste nigérian Ben Enwonwu a pulvérisé les enchères à Londres.

Initialement estimé entre  200 000 et 300 000 livres, il a été finalement vendu à un prix 1 205 000 euros, ( environ 852 744 100,00 Fcfa ). Un record pour le peintre et sculpteur, considéré comme le père du modernisme nigérian.

« Le portrait de Tutu est une icône nationale au Nigeria et a une grande signification culturelle. Je suis ravi que cela ait suscité autant d’intérêt et établi un nouveau record du monde pour l’artiste. C’est très excitant d’avoir joué un rôle dans la découverte et la vente de ce travail remarquable », a indiqué Giles Peppiatt, directeur de l’art moderne africain chez Bonhams.

Perdue de vue après avoir été exposée pour la dernière fois en 1975, « Tutu » avait été retrouvée dans un appartement de Londres. Cette peinture – extraite d’une série de trois pièces – de la princesse Ife Adetutu Ademiluyi d’ethnie yoruba par un artiste igbo est très vite devenue un symbole de la réconciliation nigériane après la guerre pour l’indépendance du Biafra (1966 à 1970), rapporte Africanews.  Une autre peinture d’Enwonwu, Negritude, s’est vendue pour 100 000 euros à la vente aux enchères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *