Poursuite du dialogue au Togo: des consultations bilatérales annoncées à Accra

L’actualité politique au Togo est dominée depuis quelques semaines par le dialogue qui se déroule entre le parti au pouvoir (Unir) et l’opposition incarnée par la coalition des 14 partis politiques, sous l’égide de la facilitation du président ghanéen Nana Akufo-Addo.

Seulement, les travaux ont été suspendus le 23 février dernier, à la grande désolation que les Togolais qui espèrent une issue heureuse des discussions pour une sortie de crise qui arrangerait tout le monde.

Officiellement, on avait évoqué l’agenda trop chargé du facilitateur pour justifier la suspension des travaux. Mais, selon les indiscrétions, il s’avère que les discussions ont achoppé sur le retour sur la Constitution de 1992 et de ses implications.

La parti au pouvoir Unir arc-boutant sur le maintien au pouvoir de Faure Gnassingbé au-delà de 2020, n’a pas voulu continuer les discussions, alors que pour l’opposition, il n’est pas concevable de voir le fils d’Eyadema continuer son règne au-delà de son troisième mandat.

Il avait circulé aussi qu’en attendant cette reprise très attendue des discussions, des consultations devraient avoir lieu à Accra au Ghana. Jean Kissi, le Secrétaire Général du Comité d’action pour le renouveau (CAR) et membre du comité préparatoire du dialogue éffleuré le sujet il y a quelques jours, dans une émission sur une radio locale.

Le député a laissé entendre que des rencontres sont prévues dans les jours à venir dans la capitale ghanéenne entre le pouvoir et l’opposition.  Cette information a été confirmée par Coordinatrice de la Coalition, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson.  « Le facilitateur nous a dit de nous tenir prêts pour des consultations bilatérales », avait-elle souligné.

Selon nos informations, ces consultations devront se tenir dans les heures à venir puisqu’il nous revient qu’une délégation de la coalition devrait se rendre dans la capitale ghanéenne pour rencontrer la Facilitation pour des consultations bilatérales. Cette information a été confirmée par un membre influent de la coalition qui n’a pas voulu renter dans les détails.

Après l’opposition, ce sera le tour du parti au pouvoir Unir, d’effectuer le même trajet, pour la même cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *