Côte d’Ivoire: plusieurs unités de transformation de vivriers lancées

Alors que Fogas, la firme camerounaise lorgne la première place mondiale de la transformation de banane plantain, la Côte d’Ivoire veut mieux améliorer son secteur. Plusieurs unités de transformation de vivriers vont être installées bientôt dans le pays. Il s’agira surtout de s’occuper de plusieurs produits notamment la banane plantain, le riz et le manioc.

La première pierre de la toute première unité de transformation et de conservation de la banane plantain a  été posée le weekend dernier près de Yamoussokro, dans le village de Fondi. Les travaux de construction d’une autre rizerie ont été lancés dans le village communal de Dougounou-Kouadiokro. Des unités qui restent proches des producteurs pour les soulager en terme de déplacement.

La mise en place d’une plateforme de chargement et de déchargement de gros est en vue. De quoi créer une grande chaine du champ jusqu’à la transformation. Ces différents projets entrent dans le cadre du Programme d’appui à la production vivrière et à la sécurité alimentaire (PAPV-SA). Deux ans, c’est le délai prévu pour l’exécution des travaux de construction. Tout ce programme n’a été possible que grâce au financement de la Banque africaine de développement.

Au-delà de ces deux usines, les ivoiriens voient grand dans le domaine. Une autre unité de transformation de manioc en amidon, « attiéké » et « placali » a été aussi lancée samedi dernier.

Toutes les démarches ont été rendues possibles grâce au partenariat entre la société CI-Elys et la Fédération industrielle de vivriers de Côte d’Ivoire avec l’appui du conseil régional du Lôh-Djiboua. La construction est prévue pour s’achever dans 18 mois et devrait coûter 600 millions de FCFA.

A travers ces unités de transformations, le pays entend permettre à ses agriculteurs de pouvoir mieux vivre d’une meilleure vente de leurs produits. Le pays pourra ainsi garantir une meilleure autosuffisance alimentaire.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.