La pente fatale de la xénophobie en Europe

52 total views, 3 views today

Par Ahmed Lahkim, Président du parti politique Français l’Union Démocratique pour la Liberté, Egalité, Fraternité ‘UDLEF).

Triste dimanche en Italie, où la coalition d’extrême droite et de droite arrivait en tête avec  plus de 75% des voix suivie des populistes du M5S. Le racisme et la xénophobie en marche en Italie et en Europe quel gâchis.Peut-on s’étonner de la colère grandissante des peuples en Europe ? Où va la politique ? Est-il encore possible d’avoir prise sur cette montée de la xénophobie ?

Comme essoufflée par la mise en place de l’Euro, l’Europe reste pusillanime face à la construction d’une Europe fédérale, préférant  laisser les gouvernements de chaque pays impuissants face aux défis internationaux, laissant ainsi la porte ouverte aux politiciens opportunistes qui n’ont plus qu’à dresser les citoyens les uns contre les autres sur le terreau d’un mécontentement généré par l’épuisement financier du système social. Les gouvernants se sont éloignés de leurs gouvernés. Dans beaucoup de pays en Europe, la colère monte car les décisions des gouvernements en place ne reflètent plus la volonté des masses, leurs intérêts ne sont plus ceux du plus grand nombre. Pour se protéger, les gouvernants propagent une information faussée, comme pour calmer le jeu. Pour se justifier, ils imposent la pensée unique réduisent au silence les voix discordantes.

La panne générale des institutions européennes est bien réelle, elle fait même parfois preuve de désordre total pour ne pas dire de paralysie comme avec la crise tragique des réfugiés. La politique sécuritaire est encore trop faible face au terrorisme et inopérante face aux flux et aux trafics migratoires.Les politiques fiscales sont  hétérogènes, les trop grandes disparités des charges sociales entre pays de l’Union créent des phénomènes tels que le détachement de travailleurs accroissant les inégalités sociales.

Avec la globalisation, les peuples deviennent de plus en plus sensibles aux folles sirènes de la xénophobie. Oui il faut une réponse politique courageuse à ce puissant phénomène et potentiellement dévastateur, il faut donc entamer sans délai avec courage et détermination, en abjurant tout égoïsme national, le grand chantier de l’Europe politique qui permettrait de protéger nos frontières (un seul système de renseignement), d’harmoniser notre fiscalité, de peser politiquement et économiquement dans le monde, d’avoir une meilleure utilisation des ressources, de hisser le niveau de l’enseignement supérieur et d’adapter la recherche aux enjeux futurs tels que l’intelligence artificielle.

L’Europe Fédérale ne doit être perçue comme une menace de régression, ou la perte de nos identités. Au contraire elle est la garantie d’une plus grande protection. L’Europe a pour vocation de devenir le foyer de l’économie mondiale.Il ne faut pas avoir peur de perdre son rang dans une société, la crainte c’est de voir son pays perdre son rang dans l’histoire. Nos sociétés avance à grandes enjambées. Nous ne devons pas nous recroqueviller au moment où le monde se déploie, nous fermer quand il s’ouvre, avoir peur quand il faut faire confiance. Il faut agir maintenant pour une Europe Unie et plus forte, l’Europe Fédérale.

 

 

 

 

 

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.