Probable reprise des manifestations de rue au Togo: quelles conséquences sur le dialogue ?

20 total views, 1 views today

Comme nous l’avions annoncé dans un récent article, que l’on pourrait assister dans les prochains jours à une reprise des manifestations de rue au Togo, les informations se confirment et semblent nous donner raison.

En effet, suite à une réunion tenue dans la matinée du lundi 5 mars, la coalition de l’opposition a réfléchi sur la conduite à tenir suite à la mise en scelle du processus électoral par le régime de Faure Gnassingbé. Et comme on devrait s’y attendre, l’opposition vient de rompre le pacte selon lequel elle devrait surseoir aux manifestations de rue.

« La Coalition des 14 porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’elle se sent dorénavant déliée de son engagement à geler ses manifestations.  En effet, c’est avec consternation qu’elle a apprise, que dans la nuit du samedi 24 au Dimanche 25 Février, des militaires ont passé à tabac les populations de Kparatao, village d’origine du Président du PNP ; une attitude contraire à l’esprit d’apaisement souhaité par tous. Pire, le jeudi 1er Mars, le Pouvoir nomme les Présidents des CELI (Commission Electorale Locale Indépendante), montrant ainsi, par cet acte, sa volonté de continuer à conduire de manière solitaire et unilatérale le processus électoral, malgré la demande contraire émise par le dialogue », peu-t-on lire dans un communiqué rendu public par la coalition de l’opposition.

Pour Me Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et ses pairs, cette posture du gouvernement « constitue une rupture flagrante et inacceptable avec les engagements pris par le régime dans le cadre des mesures d’apaisement. Par conséquent, la coalition invite les populations à se tenir prêtes et à être à l’écoute de ses prochains mots d’ordre ».

Mais quelle incidence cette éventuelle reprise des manifestations de rue aura sur le dialogue politique en cours ? Bien malin celui qui devrait répondre avec exactitude à cette interrogation.

Mais pour un analyste politique, le Togo risque de connaître des lendemains difficiles, puisque le dialogue a visiblement du plomb dans l’aile. Pour lui, la rupture est plus que profonde qu’on ne pourrait l’imaginer et que ce 27è dialogue risque de ressembler aux derniers. Mais, il reste convaincu que cette crise va finir par se résoudre dans la rue.

Comme nous l’avions annoncé égalment, la Coalition des 14 vient de confirmer qu’elle se rend à Accra ce 06 mars 2018 sur invitation du Facilitateur Nana Akoufo-Ado.

 

 

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.