Algérie: l’huile d’olive en nette croissance

67 total views, 3 views today

Le salon international de l’olive qui tient depuis hier mercredi à Alger, refermera ses portes le 10 mars prochain. Ce qu’il y a lieu de noter, c’est que la production de l’huile d’olive en Algérie a enregistré une croissance comparativement à la campagne de cueillette de la saison dernière (2016). La production a atteint 90 millions de litres.

Selon le ministre de l’agriculture, du développement rural et de la pêche, B.A Kader, et lors du salon de l’oléiculture tenu à Alger, ce dernier a indiqué que l’objectif est d’atteindre 100 millions de litres pour les deux années à venir.

Grâce au soutien et à l’encadrement technique et financier consenti par l’Etat depuis 2000, cette filière oléicole qui reste stratégique a franchi des pas importants. Ceci en encourageant les plantations en dehors des zones traditionnelles, dans les régions du Sud du pays et des hauts plateaux. C’est ce qu’a déclaré le directeur de la régulation et du développement des productions agricoles au ministère ; Chérif.O, tout en précisant que cette filière dispose d’un gisement très important en termes de valorisation.

Ce qui peut apporter une valeur ajoutée dans le cadre de la diversification de l’économie nationale. Il a fait savoir en marge de la tenue de la 2e édition du salon international de l’olive que le marché local est très demandeur et que les pouvoirs publics s’attellent à la valorisation des produits oléicoles en vue de l’exportation, à commencer par l’olive de table.

A cet effet, la Sigoise, dont le label portant indication géographique (IG) sera validé prochainement. La quantité de la production n’étant pas suffisante, elle doit être accompagnée par l’aspect qualité. Avec un travail en collaboration avec le conseil oléicole international, les opérateurs privés ainsi que le ministère visent un partenariat pour l’amélioration de la qualité.

M Omari a annoncé aussi la création prochaine de comités de dégustation.  La création de pépinières jusqu’à la mise en place d’unités de conditionnement de l’huile a fait que le soutien de l’état a été total. La révision des taxes, la concession des terres et leur extension, la formation, le crédit témoignent de cet appui de l’état.

L’extension de l’oléiculture sur tout le territoire national, s’est traduite par un triplement des plantations d’oliviers durant les dix dernières années. Le verger est de 500.000 hectares d’oliviers composé de 150.000 plants destinés à la production de l’olive de table et 350.000 destinés à la production d’huile.

Sur ces 350.000 hectares de la surface réelle, celle qui produit actuellement les 60.000 tonnes ne dépasse pas 220.000 hectares. La plantation de l’olivier a commencé à prendre de l’ampleur à partir de 2005-2006 et il existe un véritable engouement pour l’oléiculture.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.