Algérie: une bonne enveloppe financière pour les cantines scolaires

21 total views, 1 views today

Sachant que les cantines scolaires, notamment dans les écoles primaires seraient du ressort des assemblées populaires communales (APC), ces dernières s’attèlent souvent à offrir les meilleurs moyens, dans le but de mettre les élèves des écoles primaires dans les meilleures conditions de scolarité.

Cette année, une importante enveloppe financière a été débloquée et dégagée pour le secteur de l’éducation et une grande partie est destinée aux cantines scolaires, soit 563 millions de DA, et ce montant a été alloué par des subventions accordées aux collectivités locales (Budget de la wilaya et centraux ainsi que des budgets des communes).

Les autorités locales mettent tous les moyens à même de fournir plus de soutien dans ce domaine et parmi les objectifs figure l’élargissement de l’alimentation scolaire aux trois paliers. La wilaya d’Oran (Ouest du pays) par exemple compte 435 cantines scolaires et trois nouvelles seront ouvertes l’année prochaine. C’est ce qu’a déclaré le directeur de l’éducation, A.S en marge de cette conférence organisée par la commission de l’éducation, de l’enseignement, de la recherche scientifique et de la formation professionnelle et apprentissage de l’assemblée populaire de wilaya (APW).

D’après les informations, le problème des cantines réside actuellement dans le manque de personnels en alimentation scolaire. Ce qui oblige de fournir des repas froids, comme l’avait déclaré le même responsable de l’éducation dans cette wilaya ou il dira : «Nous œuvrons en collaboration avec la wilaya et de l’APW à résoudre ce problème.».

Les recommandations du rapport de la commission (citée en haut) ont mis l’accent sur la nécessité d’activer l’article 27 du décret exécutif fixant les modalités d’application concernant les cantines scolaires et permettant aux communes de signer des conventions avec des établissements de formation professionnelle.

Ceci pour justement bénéficier des services de stagiaires cuisiniers ainsi qu’en hygiène et maintenance en restauration. Il a été proposé d’aménager et d’équiper des cantines en état de dégradation et leur raccordement au réseau du gaz de ville et d’uniformiser les programmes hebdomadaires de repas alimentaires préparés par des nutritionnistes. A

cet effet, un repas sain et équilibré a été proposé par la direction de la santé et de la population, qui est membre de la commission d’alimentation scolaire créée en début d’année. Comme on insiste sur la réalisation de cantines scolaires au titre des projets d’écoles, conformes aux normes en vigueur.

Quoi qu’il en soit, ces subventions allouées ne peuvent que permettre aux élèves des classes de la 1ère année primaire à la 5è, avant de passer l’examen de cinquième et aller au CEM pour suivre les études dés la première année moyenne (1ère A.M).

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.