Cyclisme béninois/Romuald Hazoumè : « nous ne sommes plus les derniers »

Encore deux mois et l’actuel bureau de la Fédération béninoise de cyclisme fera un an aux commandes de la discipline dans le pays. Romulald Hazoumè qui dirige la Fédération Béninoise de Cyclisme (Fébécy) attache du prix au développement et au rayonnement de la discipline dans le pays.

Elu le 27 mai 2017, l’homme a lancé de vastes réformes dans le cyclisme. Les aspects les plus importants pour lui, c’est la gestion de l’administration, des finances et de l’image de la fédération. Parmi les grands axes du programme d’activités de l’année, figure en lieu sûr, la prochaine édition du Tour cycliste international du Bénin.

« Pour cette année, nous organiserons déjà le 18 mars prochain une course statutaire de la Fédération à Banikoara. Elle concernera les vélos ordinaires mais également les vélos de route pour Elite. En mai, nous tiendrons le Tour du Bénin, plus précisément du 6 au 13 du mois. Mais entre ces deux activités, nos coureurs prendront part au Tour cycliste international du Togo du 7 au 15 avril, et au Tour cycliste international du Sénégal du 22 au 29 avril » a-t-il révélé à la presse locale.

Du 6 au 13 mai dernier, le Bénin tien donc son tour cycliste avec la collaboration de Sportpub international. Le Togo, le Cameroun, la Rdc Congo, le Sénégal, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Mali, la Hollande et la France sont attendus. Les coureurs issus de ces pays vont s’ajouter à ceux du Bénin, qui va aligner deux équipes. La particularité cette saison c’est le trajet. Le départ sera donné à Tanguiéta. Les coureurs vont parcourir le pays avant de chuter à Cotonou, en passant par Porto-Novo et Lokossa en six étapes.

Nous voulons vraiment « Travailler à ce que chaque activité, chaque action puissent conduire au développement du vélo dans tout le Bénin, afin de faire respecter notre nation dans ce domaine sportif.   C’est surtout une occasion que nous devons saisir pour avancer et atteindre nos objectifs. Le nouveau train est en route et n’attendra pas ceux qui veulent l’arrêter avec les vieilles pratiques. Si les coureurs sont bons, nous irons les chercher où qu’ils soient sur le territoire national, et ils seront dans le train pour qu’on gagne» a confié le président de la Fébécy

Une course qui se fera grâce à un partenariat a été signé le 8 fevrier entre la Fédération Béninoise de Cyclisme et la société béninoise des brasseries (Sobebra). Après 10 mois à la tete du cyclisme béninois, le président de la fédération reste toujours ambitieux.  Veut réussir son mandat pour aider au décollage de cette discipline qui est toujours dominée dans la sous région par les Burkinabé et les Ivoiriens.

« Nous travaillons à la restauration de l’image de notre cyclisme au niveau de la sous-région, de la confédération africaine et enfin de l’Union Cycliste Internationale (UCI). Enfin, en instaurant une gestion claire des ressources matérielles, humaines et financières, et en adoptant une posture qui donne envie de soutenir le cyclisme. Nous ne sommes plus les derniers. J’en veux pour preuve notre récente participation aux championnats continentaux africains au Rwanda. A cette rencontre, nous nous sommes classés 15 sur 17 en contre la montre par équipe, sur un terrain vallonné. Et pour la course en ligne, sur 163 coureurs, les 6 Béninois sont restés groupés de la 66eme à la 71ème place. Pour moi, c’est une satisfaction, surtout en regardant le circuit de la course »

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.