La RD Congo possède la 4è plus grande découverte de cuivre au monde

C’est visiblement une grosse surprise que vient de livrer le secteur minier en République Démocratique du Congo (RDC), la compagnie minière Ivanhoe Mines a annoncé ce que l’on pourrait désigner par une hausse de 50% des ressources minérales. Contrairement aux premières estimations, le site contient plus de cuivre qu’on ne le  pensait.  Le minerai a une teneur de coupure de 3% selon une nouvelle estimation.

Ce site de production fait partie intégrante du projet Kamoa-Kakula. Il hébergerait désormais 174 millions de ressources minérales. Ivanhoe a estimé qu’à partir de cette nouvelle estimation, ce gisement congolais peut se positionner comme la quatrième plus grande découverte de cuivre au monde. Il pourrait même dépasser les teneurs en cuivre des 10 plus importantes gisements du monde.

«Kakula est la plus remarquable découverte minérale que nous ayons vue durant nos plus de 35 ans dans l’industrie de l’exploration.», commente Robert Friedland, président exécutif d’Ivanhoe. La mine de cuivre de Kamoa découverte en 2008 par Ivanhoe Mines (alors Ivanplats), est une zone explorée depuis le début des années 1900.

Le projet coûtera « 6 milliards de dollars américains dont 1 milliard pour la première phase. La qualité ainsi que la taille des gisements permettront une exploitation sur une durée au-delà de cent ans de vie », a affirmé l’Ingénieur Louis Watum, Administrateur Directeur Général des Opérations en République Démocratique du Congo (RDC) de Ivahnoe Mines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *