Sénégal: les TIC ont contribué à 8,7% du PIB national

22 total views, 2 views today

Au Sénégal, les Technologies de l’information et de la communication (TIC) occupent une place prépondérante dans la formation du PIB. Pour le compte de l’année 2016, il se chiffre à 8,7%.

La statistique a été fournie par Mayacine Camara, le Coordonnateur de la Direction générale de la planification et des politiques économiques (DGPPE). C’était au cours d’un atelier de prospective sur l’économie numérique pour une croissance inclusive au Sénégal.

Mayacine Camara renseigne en outre que l’indice de développement des TIC pour le Sénégal s’est considérablement amélioré entre 2015 et 2016. Leader sous-régional, la DGPPE informe que la mise en œuvre de la stratégie «Sénégal numérique 2025 », confortera cette position de tête d’affiche et portera davantage le secteur.

De la même source, on apprend que la fracture numérique s’est considérablement réduite dans le pays. A ce titre, l’exécutif sénégalais a entamé la mise en œuvre du projet de Parc des technologies numériques (PTN) pour aménager 25 hectares sur le pôle urbain de Diamniadio, dans le souhait de constituer une plateforme de classe internationale de l’innovation et du développement de services numériques.

« Aujourd’hui, la digitalisation économique est un phénomène tendanciel pour dématérialiser l’économie en s’appuyant sur les technologies de numérisation. Dans cette optique, nos collègues des impôts, de la douane et du trésor ont entamé un processus irréversible sur la e-tax, e-dépenses et e-courriels», informe Mayacine Camara.

Toujours selon lui, le ministre sénégalais des finances s’est engagé à poursuivre cette dynamique pour mieux répondre aux besoins des citoyens, des partenaires financiers et des investisseurs étrangers. Il a toutefois rappelé les défis à relever. Il s’agit de la prise en compte, dans le système éducatif et de formation professionnelle du pays, du processus de numérisation, en vue d’une « meilleure adéquation entre offre et demande d’emploi ».

« Nous devrons également nous poser des questions relatives à la transition entre la micro-informatique et l’intelligence artificielle qui seront, certainement, une révolution de la prospective numérique de demain. Il faudra aussi définir un cadre de responsabilité des entités privées prêtes à accompagner nos plans, à travers la stratégie Sénégal numérique 2025 », a-t-il conclut.

D’après McKinsey Global Institute (MGI), le gouvernement du Sénégal a été l’un des premiers sur le continent à investir dans la fibre optique et à promouvoir le déploiement des cybercafés. L’Institut met également en avant les ressources consacrées par le pays à la numérisation de l’éducation, de l’administration publique et des soins de santé.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.