Kenya : Uhuru Kenyatta et Raïla Odinga enterrent la hache de guerre

Qui l’eut cru ? Alors qu’il y a quelques semaines, les deux hommes politiques du Kenya « brillaient » toujours par l’inimitié qui les caractérisait, Uhuru Kenyatta et Raïla Odinga viennent d’enterrer la hache de guerre. A la surprise générale, le président kenyan et son opposant se sont rencontrés ce vendredi 9 mars au matin. Portant, Raïla Odinga conteste toujours la réélection du chef de l’Etat et s’était récemment autoproclamé président du peuple lors d’une cérémonie solennelle. Aussi, les récentes tentatives de dialogue entre les protagonistes avaient jusqu’à présent échoué. La date du 9 mars 2018, restera sans doute dans les annales de l’histoire de ce pays, rongé par une crise politique ayant occasionné plusieurs morts.

C’était à la surprise générale que les deux personnalités se sont retrouvés ce vendredi 9 mars 2018. Poignée de main chaleureuse, accolade, grands sourires, Raïla Odinga et Uhuru Kenyatta ont voulu montrer au monde entier qu’ils se sont désormais réconciliés. Raïla Odinga l’opposant historique estime que le moment était enfin venu de confronter leurs différences. Des divergences trop enracinées au sein de la population selon lui, et qui déjà gangrènent la dernière génération de Kenyans. « Nos dissensions s’arrêtent ici. Nous avons besoin de sauver nos enfants de nous-mêmes », a exprimé le chef de la NASA. « Mon frère et moi nous nous sommes réunis aujourd’hui, pour dire que ces dissensions s’arrêtent ici. Nous refusons de laisser notre diversité tuer notre pays. Nous refusons d’être les leaders par lesquels la nation kényane échouera », a-t-il renchéri.

Même son de cloche du côté d’Uhuru Kenyatta qui n’a pas hésité à pointer les divisions ethniques comme en partie responsables. Alors que son adversaire ne l’a toujours pas reconnu comme président légitime, le chef de l’Etat, a rappelé que les élections vont et viennent, mais que l’intérêt général doit primer. Uhuru Kenyatta a enfin annoncé un plan faire renaître la nation Kényane « Ce pays est plus important que tout individu. Et pour que le Kenya s’unisse, les leaders doivent s’unir. Ils doivent être capables de parler de leurs différences, de ce qui mine notre nation, de ce qui cause nos divisions ethniques », a déclaré pour sa part Uhuru Kenyatta qui brigue son dernier mandat. Il était réélu à la tête du pays avec plus de 98 % des voix, à l’issue d’une élection boycottée par son opposant.

Notons tout de même que cette réconciliation surprise intervient dans la foulée de la visite de Rex Tillerson, le secrétaire d’Etat américain au Kenya. Simple coïncidence ou coup politique réussi des USA, qui œuvraient depuis un moment pour réunir les deux personnalités ? la question demeure posée.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.