BAD: passage en revue des économies des 54 pays de l’Afrique

Le groupe de la Banque africaine de développement (Bad) vient de publier l’édition 2018 de son rapport sur les Perspectives économiques en Afrique.On note une particularité sur la publication de cette année. Elle consacre un gros plan sur chacune des cinq grandes régions économiques que compte le continent.

Dévoilé lundi 12 mars au siège de l’institution à Abidjan en Côte d’Ivoire, le document passe au peigne fin les économies de l’ensemble des nations d’Afrique.Il dresse une éclaircie des économies africaines.

« Perspectives économiques en Afrique est une publication phare de la Banque, pour sa qualité d’analyse et ses recommandations pratiques sur la manière de traiter les questions cruciales de développement. Elle fournit également une vue d’ensemble des économies des 54 pays africains », avise Célestin Monga, économiste en chef et vice-président chargé de la Gouvernance économique et de la gestion du savoir de la BAD.

« En proposant pour la première fois des approches régionales, nous souhaitons mettre à profit l’expertise de la Banque et donner plus de profondeur d’analyse et de pertinence à cette publication. », informe-t-il.

A ce propos, l’Afrique de l’ouest, qui compte quinze pays, a fait l’objet d’une analyse poussée. Les spécificités de la région ont été passées en revue. C’est ainsi qu’on apprend qu’après plusieurs années « fastes », la croissance économique dans cette région a stagné à 0,5% en 2016. Elle a toutefois rebondi en 2017, pour atteindre 2,5% et devrait, selon les projections, s’élever à 3,8% en 2018 puis à 3,9% en 2019.

Les performances économiques s’avèrent toutefois contrastées selon les pays, renseigne le rapport. Le Nigeria, qui demeure le « poids lourd » économique de la zone, représente à lui seul environ 70% du PIB de l’Afrique de l’Ouest. Pour la BAD, l’embelli de ce panorama économique d’ensemble de l’espace est liée au redressement des cours internationaux du pétrole et à la hausse de la production de pétrole au Nigeria et au Ghana – qui représentent, à eux deux, 11% environ du PIB de l’Afrique de l’Ouest sur l’année 2017.

« Perspectives économiques en Afrique est le fruit de recherches poussées, qui incluent la collecte de données, l’analyse et des projections. Les économistes de la Banque ont redoublé d’efforts pour produire ces rapports économiques régionaux, qui enrichissent davantage les produits du savoir de la Banque », indique pour sa part Shimeles Abebe, directeur par intérim chargé de la Politique macroéconomique, des prévisions et de la recherche à la Banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *