Commission de l’UA: une fructueuse visite de Faki Moussa en Algérie

En visite dans la wilaya de Tlemcen (Algérie), Faki Moussa, le président de la commission de l’union africaine (C.U.A) qui est tournée de trois jours en Algérie, a salué le soutien de ce pays pour une meilleure mise en œuvre de l’agenda 20/63 de l’union africaine.

Il avait déclaré à cet effet qu’il n’est pas surpris par cet état de fait, qui reste utile pour le continent Africain. Lors du dernier sommet de l’union africaine, les présents avaient pris des décisions importantes telles que celles liées au lancement de zone de libre échange continentale africaine (ZLECA).

Ce sera d’ailleurs sur ce sujet que débattraient les dirigeants de l’UA lors de leur sommet du 21 Mars qui aura lieu à Kigali (Rwanda). L’hôte de l’Algérie s’est faut-il le souligner réjoui de la présence de l’Algérie à l’événement et de son soutien à ce projet important pour le continent.

Le protocole de libre circulation des personnes, le projet du passeport africain, ainsi que l’instrument lié au marché commun du transport aérien seront les trois projets importants de l’agenda 20/63 de l’UA.

Ainsi donc et lors de son entretien avec le ministre des A.E, M. Faki estimait avoir fait un tour d’horizon sur les questions de paix et de sécurité dans le continent. Il dira  que l’Algérie dispose d’une expérience reconnue en matière de lutte antiterroriste et c’est pour cette raison que l’UA a confié au président algérien d’être le champion du continent africain en la matière.

A ce titre, il a rappelé aussi que sur demande du conseil pour la paix et la sécurité de l’UA, l’Algérie a présenté un rapport dans ce sens et s’apprête à abriter une conférence sur les sources de financement du terrorisme le 9 et 10 avril prochains. La situation au Sahel, au Mali ainsi que la crise au Soudan du Sud ont également été abordées par les deux parties », ajoute-t-on.

Concernant l’institut africain de l’énergie et de l’eau, le président de la commission de l’union africaine a salué l’engagement du président de la république algérienne pour sa concrétisation. Un institut qui formera des cadres de demain. Il a profité de l’occasion pour inviter les étudiants africains présents à profiter de cet outil de formation, un projet phare de l’agenda 20/63 de l’UA.

Un message significatif et plein de sens qu’il a adressé aux étudiants en leur disant « Je vais vous dire une chose, c’est que vous êtes un spécimen de l’Afrique de demain pour laquelle nous sommes en train de poser les jalons. ».

De cette manière, l’Afrique occupera sa place dans le concert des nations.». En tous les cas, cet institut contribuera certainement au développement durable du continent africain.  On annonce aussi la création de dix centres pour couvrir les cinq régions économiques d’Afrique dans les domaines de l’eau, de l’énergie et des changements climatiques, ou on signalera à titre d’exemple que plus de 20 pays africains ont bénéficié de l’étude en eau et énergie.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.