Ghana: des bétons en plastique remplacent les blocs en ciment

La protection de l’environnement, véritable défi de l’heure, pousse les entrepreneurs, notamment africains à se tourner vers le recyclage des déchets tant plastiques et solides entre autres. Au Ghana, Nelson Boateng , un jeune entrepreneur recycle les plastiques usagés et les transforme en blocs pour les trottoirs et les routes.

Une innovation qui rivalise en qualité et en coût, les autres blocs sur le marché. 1 dollar la pièce face à 1,50 dollar pour ceux en béton. « J’ai pu remarquer qu’avec les déchets plastiques, les blocs pourrissaient plus difficilement, ils durent plus longtemps que le ciment. Actuellement, nous produisons environ 700 (tonnes) de déchets plastiques de toutes sortes, des égouts, de partout.

Dans le futur, nous pourrons produire 10 000 ou 20 000 tonnes en une journée pour sauver l’environnement parce que si vous regardez le genre de plastique que le pays génère en une journée, c’est plus que ce que nous faisons. Notre objectif est de pouvoir en recycler environ 70 % par jour », a déclaré le jeune entrepreneur.

Mis en place par la société Nelplast, les blocs dans leur fabrication sont composés de 70 % de déchets plastiques (des déchets collectés dans la capitale ghanéenne, Accra) et 30 % de sable. Nelplast produit actuellement près de 200 blocs par jour et emploie 30 employés permanents et 40 ouvriers occasionnels.

Le Ghana rejoint ainsi certains pays comme le Burkina Faso, le Niger et le Mali qui produisent déjà des pavés à base de sacs plastiques qui servent à la construction de routes et des objets du quotidien comme des tabourets, des pots de fleurs et des tables basses. En plus d’un intérêt écologique l’initiative revêt un aspect social.

Au Mali par exemple, les femmes et les enfants sont nombreux à ramasser les sacs plastique dans les rues ; non seulement ils participent au nettoyage des villes mais ils perçoivent une rémunération récompensant leur geste (50 Francs CFA/kg, soit 7 centimes d’euros). A cela, s’ajoute la création d’emplois au niveau de la transformation.

L’ambition du jeune entrepreneur ghanéen Nelson Boateng, est de disposer de machines adéquates pour faciliter le travail et de rivaliser avec les producteurs de béton. Un appel aux investisseurs est lancé pour soutenir l’initiative, contribuant ainsi à la gestion efficace des déchets et à la protection de l’environnement.

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *