Afrique de l’ouest : la Fondation pour la nature appuie la protection des oiseaux d’eau

93 total views, 6 views today

Le 15 mars dernier à Dakar le projet de renforcement des capacités pour la conservation et le suivi des oiseaux le long de la côte de l’Afrique de l’Ouest (DIOE) a été lancé. Le projet veut essentiellement créer des conditions qui peuvent permettre aux Etats de la sous-région de protéger et de conserver les oiseaux d’eau. Le projet se déroule jusqu’en 2020 et est mis en œuvre en Mauritanie, en Guinée Bissau, au Sénégal et en Gambie.

Dans ce cadre, la Fondation pour la nature (MAVA) a annoncé son intention de financer le projet à hauteur de 340 millions de francs CFA. L’aide financière de la MAVA va participer à la formation des acteurs impliqués dans la conservation et le suivi des oiseaux d’eau. « Un renforcement de capacités durant trois ans à l’issue de laquelle, va émerger des compétences beaucoup plus solides dans la sous-région pour pouvoir faire la conservation et le suivi y compris l’étape de la collecte, du traitement et de la gestion des données », a déclaré Ibrahima Thiam, directeur de l’ONG Wetlands international qui a développé et met en œuvre le projet.

Le directeur de programme de la Fondation pour la nature, Antonio Araujo a rappelé que ledit projet s’inscrit dans un programme de sept projets. Parmi eux, « quatre projets concernent les quatre zones humides les plus importantes de la région notamment, le Banc d’Arguin (Mauritanie), le Delta du fleuve Sénégal, l’ensemble de la réserve biosphère du Delta du Saloum, l’Archipel du Bijagos (Guinée Bissau) », selon Antonio Araujo.

Antonio Araujo explique que des actions encourageantes ont déjà été menées dans la conservation des zones humides et des oiseaux d’eau dans la sous-région ouest-africaine. « Davantage d’efforts sont nécessaires pour suivre et conserver ces oiseaux de manière efficace. Ce projet est mis en œuvre avec l’appui et l’assistance de coordonnateurs nationaux. Il contribuera au développement et au renforcement de capacités d’un plus grand nombre de réseaux locaux pour permettre la prise en charge d’autres sites dans leurs programmes de suivi », a-t-il rappelé.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.