Le FMI accorde un financement de 157 millions de dollars au Burkina

66 total views, 9 views today

Le Fonds monétaire international (FMI) a accordé mi-mars un financement de 157,6 millions de dollars au Burkina Faso dans le cadre de la Facilité élargie de crédit. Cet appui financier a pour objectif de soutenir les réformes économiques que l’Etat burkinabé met en œuvre. «Le Burkina Faso est confronté à des défis de développement importants, qui se sont intensifiés ces derniers temps, en raison des attaques terroristes et des troubles sociaux», a déclaré le directeur général adjoint du FMI.

La FEC est un accord triennal qui vise à restaurer les équilibres de la balance des paiements et à favoriser la croissance inclusive du pays. Elle va aider le pays à réduire la pauvreté et à soutenir les investissements dans les secteurs vitaux. Le Burkina Faso va surtout œuvrer pour la maîtrise de sa croissance économique et son taux d’endettement. Le pays va mobiliser à cet effet des financements publics et privés.

«Le Burkina Faso est confronté à des défis de développement importants, qui se sont intensifiés ces derniers temps, en raison des attaques terroristes et des troubles sociaux.», a déclaré le directeur général adjoint du FMI, Mitsuhiro Furusawa (photo), cité dans le communiqué.

Dans un communiqué portant sur cette facilité élargie de crédit, le FMI Le FMI a rappelé que l’économie burkinabé a enregistré une croissance de 6,5% en 2017 contre 5,9% en 2016, grâce à l’augmentation de la production agricole et minière et aux investissements publics. L’institution financière a expliqué que les principaux risques qui pèsent sur les perspectives de croissance du Burkina sont la détérioration du contexte sécuritaire, la volatilité des prix des principaux produits exportés.

Dans le cadre de la FEC un document programme est mis à la disposition des pays bénéficiaires. Ces derniers doivent pour réussir leur stabilité macroéconomique et atteindre une croissance durable respecter ce document programme. Le FMI a des indicatifs lui servant d’évaluer l’état d’avancement du programme dans le pays afin de s’associer à la mise en œuvre effective des réformes structurelles dans le pays bénéficiaire.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.