Algérie: le BAC 2018 repoussé de deux semaines, les raisons !

50 total views, 3 views today

Initialement prévu pour démarrer à partir du 3 juin de l’année en cours, le baccalauréat est reporté de deux semaines en Algérie. L’annonce a été faite par la ministre de l’éducation nationale, B.Nouria. En d’autres termes, les épreuves du baccalauréat devraient finalement se tenir du 19 au 24 juin prochain.

Mais encore, cette date n’est pas officielle à 100%, puisque selon la ministre, elle doit être validée par le gouvernement. Ce dernier tiendra certainement une session pour décider si le BAC de cette année sera bel et bien reporté ou non.

Invité sur le plateau de la chaîne 3 algérienne, la ministre a précisé que cette période a été retenue après consultation organisée auprès des élèves et leurs parents, qui auraient déclaré en majorité qu’ils sont en faveur du report des examens.

D’ailleurs, l’on signale que mêmes les chefs des établissements scolaires, les inspecteurs d’enseignement et les enseignants auraient donné leur accord.

A noter que cette décision est intervenue suite aux perturbations dans les cours, avec la grève enclenchée notamment à Blida et Bejaia depuis un moment et qui ne s’est estompée que dernièrement.

A ce propos, questionné sur le fait et si les candidats pourraient passer la session dans sa date initialement prévue dans les meilleures conditions possibles, la ministre avait répondu par l’affirmatif.

La ministre avait confirmé ces perturbations, tout en signalant qu’un large travail d’adaptation et de régulation a été entrepris. Ceci pour rattraper un retard qu’elle a estimé à presque deux mois (une cinquantaine de jours) pour les wilayas de Blida et Bejaia et à une vingtaine de jours pour les autres régions du pays.

Notons que durant cette interruption des cours, un certain nombre de contractuels avaient été recrutés pour assurer la relève des « enseignants déficients ».

Dans une intervention, la ministre a déclaré que « quelles que soient les obédiences politiques et idéologiques, il faudrait défendre un enseignement public, gratuit et de qualité ».

Réagissant par rapport au projet de la « refonte du baccalauréat », cette dernière a précisé que « si la nouvelle mouture est présentée aux partenaires sociaux avant sa présentation en Conseil de gouvernement, elle entrera en application à partir de 2021 ».

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.