Mali : plus de 14 milliards pour la protection du fleuve Niger

100 total views, 9 views today

Le fleuve Niger doit continuer par exister tant pour l’Afrique que pour le monde. Il doit rester tel quel puisqu’ayant un sens fort historique pour les riverains et partant tout le continent. Les actions continuent pour le sauver des effets de la sécheresse voire du changement climatique. Un montant de 14 milliards de F CFA vient d’être approuvé par la Banque mondiale.

L’approbation pour le  déblocage d’une enveloppe de 27,8 millions de dollars (plus de 14 milliards de francs CFA),  rentre dans le cadre de la réalisation du Projet de réhabilitation économique et environnementale du fleuve Niger (PREEFN). Les fonds se composent d’un crédit et un don de l’Association internationale de développement (IDA) de 13,9 millions de dollars chacun.

« Le projet bénéficiera aux opérateurs de transport, groupements ruraux, agriculteurs, pêcheurs, organisations de la jeunesse, femmes et personnes vulnérables dans les trois principales localités du delta, à savoir Kolongo, Kokry et Macina, soit environ 100 000 personnes. », souligne la Banque mondiale dans un communiqué.

Faire du fleuve Niger, un creuset de création d’opportunités d’affaires, de  sécurité alimentaire et de la réduction de la pauvreté tout en renforçant sa résilience au changement climatique sont quelques objectifs poursuivis par le projet.  La disponibilité de débouchés pour les femmes et les jeunes et la lutte âpre contre la précarité est tout aussi important pour les parties prenantes.

« La réhabilitation du fleuve figure parmi les priorités des autorités maliennes et s’inscrit dans le Programme national de sauvegarde du fleuve Niger, adopté par le gouvernement en 2016. Le projet PREEFN contribuera donc à rendre la navigation et les services portuaires plus efficaces tout le long du fleuve et prouvera qu’il est possible de restaurer l’environnement et d’améliorer les moyens de subsistance dans l’un des écosystèmes les plus fragiles du pays », analyse Soukeyna Kane, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Mali.

L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts sans intérêts en faveur de projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer les conditions de vie des plus démunis.

 

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.