Elections générales au Zimbabwe: identification des électeurs par des empreintes digitales

Le gouvernement du Zimbabwe a annoncé qu’il a attribué et signé le contrat pour la fourniture de la solution d’identification biométrique d’empreintes digitales avec la société américaine Ipsidy. Le contrat a été signé par la Commission électorale du Zimbabwe (ZEC).

La société américaine a été sélectionnée à la suite d’un appel d’offres international pour fournir des services de déduplication, d’adjudication et de publication des listes électorales.

En effet, la solution matérielle et logicielle de déduplication fournie par Ipsidy comprendra un système automatisé d’identification dactyloscopique (AFIS) et sera déployé lors des prochaines élections générales au Zimbabwe en 2018.

« Nous sommes très heureux d’avoir été sélectionnés par la ZEC pour fournir cette solution unique, devant tous les concurrents dans le cadre de l’appel d’offres, ce qui représente la reconnaissance continue de l’efficacité et de la valeur de la plateforme d’identification, des logiciels et des services d’Ipsidy », a déclaré Thomas Szoke, directeur de la technologie chez Ipsidy.

En en croire ce dernier, la solution proposée par son entreprise est une solution intégrée alimentée par sa technologie particulière et ses capacités de gestion sont presque sans défaillance.

La solution sera désormais utilisée au Zimbabwe pour produire les listes électorales requises à partir de sa base de données biométrique nationale des électeurs établie en 2017.

Elle permettra la publication automatique des listes électorales conformément aux normes électorales du Zimbabwe et internationales. L’intégrité de cette liste sera étayée par l’exactitude des algorithmes de déduplication d’Ipsidy et des processus d’adjudication.

L’annonce et la nomination d’Ipsidy interviennent quelques mois après la démission de l’ex-président Robert Mugabe au Zimbabwe après plusieurs décennies de poste. Mugabe avait déjà été accusé de manipuler les élections pour rester président.

Ipsidy a son siège à New York et possède des filiales en Colombie et en Afrique du Sud. Sa plateforme de transaction crée des identités authentifiées et des détails d’événement avec une signature numérique. Elle utilise l’appareil mobile pour approuver les transactions. Dans le cas du Zimbabwe, il s’agira d’une « transaction » votante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *