Côte d’Ivoire: les salons de coiffure au service de l’alphabétisation

Dans la fièvre de la célébration de la journée internationale de la francophonie, RFI refait un tour sur le projet mis en place par le gouvernement ivoirien en vue de rehausser le niveau d’alphabétisation. Depuis 2012, la bibliothèque nationale d’Abidjan propose des livres dans des salons de coiffure.

Les femmes qui attendent des heures parfois d’être tressées, coiffées, maquillées, manucurées peuvent feuilleter un roman, une pièce ou des revues pour passer le temps.

La beauté au service de l’alphabétisation. Le taux d’alphabétisation pour les femmes en Côte d’Ivoire est juste sur le seuil des 40%. Fort de ce constat, cette stratégie a été mise en place pour rehausser le niveau. Chantal Adjiman, la directrice de la Bibliothèque nationale explique : « Les femmes n’ont pas le temps parce que celles qui ont une vie professionnelle active se retrouvent aussi sous le poids des tâches ménagères donc ce n’est pas facile. En revanche, on constate que les femmes trouvent du temps pour être dans les salons de coiffure parce que les femmes en Côte d’Ivoire sont très coquettes. Au départ, lorsque nous installons les mini-bibliothèques, les premiers ouvrages portent sur la littérature rose qui est plus facile à lire et qui marche très bien ».

Le fond de livres prêtés par la bibliothèque nationale aux différents salons est renouvelé toutes les deux ou trois semaines.

Le principe est tout simple « Si tu ne viens à la lecture les bibliothèques iront à toi ». Près de 23 bibliothèques-salons de coiffure ont déjà vu le jour afin de permettre aux femmes, même au plus jeunes de se cultiver.

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *