Côte D’Ivoire : Alain Juppé en guest star au prochain Gala Ivoire Builders d’Abidjan

On connaît désormais la date du prochain Gala Ivoire Builders (GIB). Après le franc succès de la première édition en 2017, les promoteurs remettent ça. Et ils prévoient du lourd ! L’évènement qui récompense les opérateurs économiques qui « contribuent remarquablement au développement de la Côte d’Ivoire » se tiendra le 28 avril à Abidjan. Avec pour invités et Présidents d’Honneur Alain Jupé (maire de Bordeaux) et Fawaz Gruosi (PDG d’entreprises et financier de Festival de cannes).

L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue dans un hôtel de la capitale ivoirienne. Les organisateurs ont indiqué qu’à l’issue de la soirée, les dix meilleurs opérateurs du pays seront primés. En attendant, 53 lauréats exerçant dans tous les secteurs d’activité, sont en course pour la cérémonie.

Pour cette deuxième édition, ce sont près de cinq cents chefs d’entreprises qui sont attendus ainsi que des membres imminents du gouvernement local. D’après Koko Seth, le Directeur général du GIB, honneur sera aussi fait à certaines nations. Ainsi, on apprend que trois autres récompenses seront attribuées au Nigeria, au Maroc et au Mali pour « les importants investissements » que leurs ressortissants n’ont cessé de faire ces dernières années en Côte d’Ivoire. Ces pays, selon le DG, seront représentés par des milliardaires côtés par le célèbre magazine Forbes.

À l’occasion de la première édition du GIB en février 2017, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, et Jean Kacou Diagou, ancien président du patronat ivoirien avaient respectivement décroché le prix du « Bâtisseur de l’économie ivoirienne » et celui d’« Ambassadeur de l’économie ivoirienne ».
Pour rappel, grâce aux réformes structurelles et sectorielles engagées par son exécutif, la Côted’Ivoire a enregistré un taux de croissance moyen de 9% sur la période 2012-2016, selon les économistes. L’environnement économique ivoirien, d’après le FMI, se caractérise par une relance économique nationale orientée vers de grands projets infrastructurelles. Soutenue par une politique d’éco-diplomatie pilotée par le gouvernement, cette relance place le secteur privé au cœur de la croissance.

Le secteur des hydrocarbures reste le premier contributeur en termes de chiffre d’affaires cumulé. Ce leadership est conforté par la première place occupée par la Société Ivoirienne de Raffinage. Autre levier majeur des ressources du pays, le secteur agricole et sa filière agro-industrielle. Des performances globales qui ne sauraient occulter l’importance du tissu de PME et TPE (très petites entreprises) qui participent à la contribution nationale et à la création d’emplois dans le pays.

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *