Le portage salarial, une perspective pour la francophonie ? La vision d’un syndicat de salarié, la CFE-CGC

Une étude de la SOFRES pour UMALIS en 2012, estimait le potentiel du portage salarial à 80 Milliards d’Euros à l’horizon de deux décennies.

Un syndicat de salarié, la CFE-CGC ( Confédération Française de l’Encadrement, Confédération Générale des Cadres ) s’est engagé à 100% dans la sécurisation et la promotion du portage salarial en France. Christian PERSON, ancien élu de la CFE-CGC lorsqu’il travaillait comme conseiller à l’emploi à l’Agence Nationale pour l’Emploi, se souvient d’avoir organisé en juillet 2008 la première rencontre entre le président du premier syndicat patronal du portage salarial et Alain LECANU, alors vice-président de l’UNEDIC et de l’APEC.

Pour Christian PERSON, le fondateur et PDG de UMALIS, il y a potentiel extraordinaire pour le portage salarial sur toute la francophonie. « Il envisage de faire d’UMALIS la première société française de portage salarial de Douala à Bruxelles ».

Pour tout comprendre au portage salarial :

 

« Jacques VAU, le fondateur d’ITG( qu’il a vendu en 2008), a toujours été pour moi la référence et l’inspirateur du portage salarial, plus que tout autre, il l’a inventé et conceptualisé. Je me suis toujours inspiré de nos échanges interminables sur la naissance et le devenir de cette nouvelle forme d’emploi, dès 2008″, Christian PERSON

 

Photo ci-dessous : Jacques VAU et Christian PERSON, fondateur de UMALIS et de Portage SI

 

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *