Nana Akoufo-Ado à Lomé: les raisons d’un retour précipité !

Lors d’une rencontre qui avait eu lieu à Lomé dans le cadre des consultations bilatérales sur la crise politique togolaise le 19 mars dernier, le ministre Albert KAN-DAPAAH, avait informé la Coalition des 14 du retour « dans les prochains jours » de Président Nana AKUFO-ADO à Lomé.

« […] Le Ministre a fait part à la Coalition de l’engagement du Président Nana AKUFO-ADO à venir à Lomé dans le courant de la semaine prochaine. La date de son déplacement sera communiquée à la Coalition dans un bref délai », lit-on dans le communiqué de la Coalition au lendemain de cette rencontre.  Mais, ce retour a manifestement été précipité. Puisque depuis ce vendredi 23 mars 2018, le président Ghanéen est de retour à Lomé pour la reprise des travaux des pourparlers entre les protagonistes.

Un mois jour pour jour après la suspension des travaux, le dialogue inter-togolais a repris sous les hospices du Facilitateur Nana AKUFO-ADO qui est revenu dans la capitale togolaise plus tôt que prévu. En effet, ce dernier avait pris part au sommet de l’UA à Kigali au Rwanda, qui a débouché sur la signature de l’accord mettant en place la Zone de libre-échange continentale.

C’est juste à la fin de ce sommet qu’il a débarqué à Lomé, alors même que son ministre de la sécurité l’annonçait pour la semaine prochaine.  Aussi du côté officiel togolais, on prévoyait la reprise des travaux dans une dizaine de jours.  Le ministre Gilbert Bawara après une rencontre avec les émissaires du président Ghanéen s’est confié à nos confrères d’Afreepress.  

Il révèle que les autorités togolaises ont eu plusieurs entretiens avec le ministre Kan-Dapaah lors de son passage à Lomé. Des rencontres qui ont permis de faire le point de la situation. « Les discussions se sont focalisées sur la nécessité impérieuse pour tous les acteurs de préserver le climat d’apaisement actuel en respectant la suspension des manifestations et surtout l’importance de reprendre sans délai les discussions de fond dans le cadre du dialogue politique. Sur ces deux points essentiels, les violons se sont accordés avec l’envoyé du président ghanéen », a souligné le ministre Bawara qui a tenu à rassurer l’opinion sur le fait que le gouvernement du Togo garde des « contacts permanents et quasi quotidiens » avec l’équipe de la facilitation surtout lorsque des sujets de préoccupation surgissent. Pour lui, les discussions inter-togolaises suspendues depuis plusieurs semaines, reprendront dans les « dix jours qui viennent ou avant la fin du mois de mars ».

Mais curieusement, le président Ghanéen a précipité sa venue à Lomé. Et selon nos informations, la Facilitation est résolu à régler pour une fois de bon à régler le problème togolais. Pour ce faire, il est prévu que lui et sa délégation passe au moins trois jours à Lomé, pour voir ce qu’il peut faire. Seulement, en cas d’échec, ce dernier va se désengager et remettre le mandat à la CEDEAO.

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *