Afrique du Sud : les fermiers blancs bientôt expropriés sans compensation

Afrique du Sud

La « nation réconciliée » rêvée par Nelson Mandela, est au bord de l’explosion. CYBER-REPORTAGE de Africa Top Success.

En 2010, l’Afrique du Sud a accueilli la Coupe du Monde de football et a vu l’assassinat de leader de l’extrême droite nationaliste Eugène Terreblanche. Ces deux événements, de prime abord sans aucun rapport, sont en vérité symptomatique de l’Afrique du Sud . Entre les idéaux de la nation arc-en-ciel réconciliée avec le monde et les vieux démons coloniaux et ségrégationnistes, le pays est tiraillé entre les deux extrêmes.

L’apartheid, violences et humiliations

Humiliations

Le Parlement sud-africain a adopté récemment  un texte qui prévoit d’exproprier les fermiers blancs de leurs terres, sans aucune compensation. Il s’agirait d’un héritage du régime raciste de l’apartheid.

Malgré l’abolition de l’apartheid, en 1991, et l’espoir d’une réconciliation, les tensions raciales se sont envenimées ces dernières années. Et aujourd’hui, les rapports de forces semblent s’inverser. En imposant des quotas de noirs dans les entreprises, l’État a créé la génération des « black diamonds », des noirs fiers de leur réussite, et a privé de travail des milliers de Blancs. De nombreux leaders politiques noirs exigent l’expropriation des Blancs, longtemps accusés de s’accaparer les terres, et appellent à la revanche du peuple noir.

Les attaques dans les fermes se multiplient, et les morts s’accumulent (72 fermiers blancs tués en 2017). Résultat, une partie de la communauté afrikaner se barricade dans des villes 100% blanches, qui ont leur propre monnaie, leur drapeau, leurs magasins, leurs écoles… Pendant qu’une autre partie, sans emploi et avec de faibles ressources, survit désormais dans des bidonvilles (les townships), peuplés jusque-là par les communautés noire et métisse. 80 bidonvilles, de blancs exclusivement, sont ainsi sortis de terre depuis 2000.

 160 attaques de fermes en 6 mois, 1 par jour !

Un fermier blanc : « On est maintenant des cibles, parce que cela arrive tous les jours, en Afrique du Sud »

Australie :Peter Dutton cherche à aider les fermiers sud-africains blancs «persécutés»

https://www.smh.com.au/politics/federal/peter-dutton-looks-to-help-persecuted-white-south-african-farmers-20180314-p4z4el.html

L’Australie étudie quels visas peuvent être offerts aux fermiers blancs sud-africains qui font face à la violence et aux saisies de terres à la maison. Le ministre de l’Intérieur, Peter Dutton, estime que les agriculteurs méritent une « attention particulière » et ont besoin de l’aide d’un « pays civilisé » comme l’Australie. « Si vous regardez les images et lisez les histoires, vous entendez les comptes, c’est une situation horrible qu’ils affrontent », a déclaré M. Dutton à News Corp mercredi. « Nous avons le potentiel d’aider certaines de ces personnes qui sont persécutées. »

Il a demandé au Département des affaires intérieures d’examiner si les agriculteurs peuvent être acceptés en Australie par le biais de visas de réfugiés, humanitaires ou autres, y compris la catégorie de visa de persécution dans le pays.

« Je pense à l’information que j’ai vue, les gens ont besoin d’aide, et ils ont besoin de l’aide d’un pays civilisé comme le nôtre », a déclaré M. Dutton. Le ministre a dit qu’il était clair que les agriculteurs en question voulaient travailler dur et contribuer à des pays comme l’Australie. « Nous voulons des gens qui veulent venir ici, respecter nos lois, s’intégrer dans notre société, travailler dur, ne pas mener une vie de bien-être », a-t-il dit. « Et je pense que ces gens méritent une attention particulière et nous appliquerons certainement cette attention particulière dès maintenant. »

Paul NAKATE

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *