Kigali accueille l’édition 2018 du Next Einstein Forum

La deuxième édition du « Next Einstein Forum » s’est ouverte ce lundi à Kigali la capitale rwandaise. Cette rencontre est organisée par l’Institut Africain des Sciences Mathématiques (AIMS) en collaboration avec Robert Bosch Stiftung

Plusieurs personnalités scientifiques prennent par à ce forum. Parmi eux, le PDG de l’AIMS, Thierry Zomahoun, et le Prix Nobel Klaus von Klitzing, actuel directeur de l’Institut Max Planck pour la Recherche en Allemagne. 1000 participants prennent part aux travaux. Prévus pour trois jours, les travaux de ce forum scientifique se tiennent sous le parrainage du président Paul Kagamé.

Il s’agit pour les participants de réfléchir sur les contributions que l’Afrique peut apporter à la recherche scientifique sur le plan mondial. Les discussions portent aussi sur les conditions à créer pour permettre à la jeunesse africaine de s’intéresser à la science pour le développement du continent. Il est également prévu des échanges sur le leadership scientifique, l‘agriculture intelligente face au climat, l’égalité entre les femmes et les hommes en science et en technologie.

Relever les défis du continent

Plusieurs communications seront faites. L’actuel directeur de l’Académie mondiale des Sciences, Romain Murenzi, et la présidente de l’Alliance pour une Révolution verte en Afrique (AGRA) vont communiquer sur l’apport de leurs organisations dans les avancées scientifiques.

Le comité d’organisation a annoncé la présence d’autres       acteurs importants du monde scientifique. Entre autres le directeur scientifique de Johnson and Johnson, Paul Stoffels, le directeur de l’Institut de Recherche sur le Paludisme à l’École de Santé Publique de Bloomberg, Peter Agre, et le directeur de IBM Research – Afrique, Solomon Assefa.

Le président directeur général de l’Aims et fondateur et président du Nef a indiqué que le forum présentera des découvertes scientifiques innovantes qui transforment « notre façon de vivre et de relever les défis mondiaux et locaux sur le continent ». « La science est essentielle pour le progrès de l’Afrique. Le forum le démontrera concrètement aux dirigeants politiques et économiques afin de galvaniser leur soutien aux scientifiques africains », a ajouté Thierry Zomahoun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *