Dangote Cement revoit ses ambitions et son chiffre d’affaires à la hausse !

79 total views, 3 views today

L’année 2017 aura été belle pour Dangote Cement, la filiale industrielle du groupe Dangote. C’est ce qui ressort du bilan comptable de l’exercice écoulé de l’usine de production de ciment du milliardaire Aliko Dangote.

Avec un chiffre d’affaires en hausse de 31%,la multinationale nigériane avait de bonnes raisons de se presser à rendre public ses comptes. Avec cette hausse, sa caisse passe de 615,1 milliards de nairas (environ 917 milliards franc CFA) en 2016 à 805,6 milliards de nairas (près de 1300 milliards francs CFA) en 2017. Et ce, malgré une baisse des volumes vendus.

Des sources de journaux économiques, l’on apprend que Dangote Cement a cédé plus bas ses offres cimentières de l’ordre de -7%. Ce qui a fait passer les chiffres de production de 23,6 millions de tonnes en 2016 à 21,9 millions de tonnes en 2017.

Dangote Cement révèle aussi que son excédent brut d’exploitation (Ebitda) s’est placé à 388,1 milliards de nairas (600 milliards F CFA) en 2017, contre 257,3 milliards de nairas (400 milliards F CFA) en 2016. La marge d’Ebitda a atteint 48,2% en 2017. Une progression de 6,4 points par rapport à 2016, note-t-on.

A en croire les analystes financiers, le bon bilan du groupe nigérian tire son origine de ses activités dans trois principaux pays africains. Le Nigeria, le Cameroun et le Sénégal.

Au Nigeria où le groupe contrôle 60% du marché du ciment et de surcroit sa plus importante halle, Dangote Cement, c’est 58,1% des volumes de ciments vendus, 68,6% du chiffre d’affaires et 92,9 % de la marge Ebitda. La bonne performance de la multinationale au Nigeria, selon son board, s’explique par un meilleur approvisionnement énergétique. Aussi, l’administration s’est de plus en plus reposée sur le gaz et le charbon, et moins sur le fioul lourd, plus coûteux.

Au Cameroun, les activités de Dangote Cement ont progressé d’environ 14,8%, pour atteindre 1,1 million de tonnes en 2017, renseigne-t-on.Là-bas, le développement de projets d’infrastructures, notamment dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations de football prévue en 2019 ont profité à la nigériane. Aussi, les ménages qui bénéficient d’un meilleur accès aux financements immobiliers ont soutenu la demande.

Les résultats sentent également la rose du côté du Sénégal, avec une augmentation des volumes de ventes de 21,4%, tandis qu’une nouvelle cimenterie, pouvant produire 1,5 million de tonnes, est entrée en production en République du Congo en septembre 2017, venant doubler la capacité de production du pays.

D’après le journal économique américain Bloomberg, le groupe Dangote a eu l’autorisation de la Nigerian Stock Exchange pour émettre des obligations locales, à hauteur de 300 millions de nairas (environ 460 milliards F CFA) pour renforcer son expansion et refinancer sa dette.

L’émission d’un euro-bond est également envisagée. L’objectif du conglomérat nigérian est de porter ses capacités de production de ciment à 77 millions de tonnes par an d’ici 2019, contre 46 millions au 31 décembre 2017.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.