Rencontre avec Fabrice LE SACHE, le candidat à la présidence qui macronise le patronat français

FRANCE : élections à la présidence du MEDEF. Il a 35 ans et donne un coup de vieux à la vénérable institution. Il marche comme il parle : vite et bien. Frabrice LE SACHE n’est sûrement pas là pour faire de la figuration. Il doit convaincre 570 grands électeurs de sa capacité et de sa volonté à faire bouger les choses. Son style et son âge évoquent pour beaucoup un autre jeune homme pressé au point de le qualifier de « Macron du MEDEF ».

 

 

Un style décontracté, simple et direct qui n’est pas sans rappelé quelqu’un…crédit : Romuald Meigneux

 

Que pensez-vous des attaques de Laurent WAUQUIEZ lors de son cours devant les élèves d’une école de commerce. Pensez-vous pouvoir faire mieux que vos prédécesseurs  ?

Fabrice Le Sache, President de AERA Group et President de « La France en Croissance » de passage en Pays de Loire qui fait parti d’un tour de France qu’il a commence pendant la campagne a la presidence du MEDEF. Nantes, FRANCE-27/02/2018. crédit : Romuald Meigneux

 

 

F LS  : – Ce n’est pas une question de personne, mais d’organisation. Le MEDEF est un outil exceptionnel et un levier majeur pour la croissance de nos entreprises et de notre pays. Mais aujourd’hui c’est une voiture de course qui roule avec un moteur bridé !

Nous voulons doubler le nombre d’entreprises que nous représentons via les fédérations et territoires pour renforcer notre influence au service des adhérents. Pour réussir nous devons prendre le virage de la digitalisation pour proposer des services et informations utiles et individualisés aux entreprises. Il faut qu’une entreprise qui adhère à une fédération ou un Medef territorial puisse accéder à des outils que le MEDEF aura contribuer à mutualiser dans une plateforme commune.

Il faut être utile dans le quotidien des entreprises: développement d’affaires, recrutement, formations, financement, innovation, internationalisation, informations sociales et fiscales. Toutes ces fonctionnalités doivent être offertes et filtrées grâce aux technologies algorithmiques pour assurer une information au plus près de la réalité de chaque entreprise. Il en faut pas noyer les chefs d’entreprises sous des flux d’informations mais créer des journaux sur mesure. Nous devons également réunir plus souvent nos milliers de mandataires qui sont une richesse de notre réseau et accroître la coordination et la formation de nos représentants. Nous voulons également une direction plus collégiale, plus décentralisée, plus féminisée, plus direct et une communication rénovée avec notre propre média. La capacité d’influence du MEDEF est un bien collectif précieux que nous devons renforcer.

Et comment voulez-vous gérer les relations entre les grands groupes adhérents et les TPE/ PME , aux intérêts parfois très fortement contradictoires  ?

Le rôle du MEDEF doit être : la facilitation et la médiation et aussi la mise en relation entre les uns et les autres !

Et comment voulez-vous gérer les relations entre les grands groupes adhérents et les TPE/ PME , aux intérêts parfois très fortement contradictoires  ?

Le rôle du MEDEF doit être : la facilitation et la médiation et aussi la mise en relation entre les uns et les autres !

Votre candidature est-elle une candidature de témoignage, ou voulez-vous vraiment gagner ?

FLS :  – J’ai parcouru la France entière, rencontré plus de 500 entrepreneurs adhérents du MEDEF, levée des fonds, rassemblé une équipe de 20 personnes. Je ne suis pas là pour témoigner mais pour gagner.

 

Fabrice Le Sache, President de AERA Group et President de « La France en Croissance » de passage en Pays de Loire qui fait parti d’un tour de France qu’il a commence pendant la campagne a la presidence du MEDEF. Nantes, FRANCE-27/02/2018. crédit : Romuald Meigneux

 

Bio

Diplômé en droit international public, en France et aux Etats Unis, Fabrice s’est lancé en 2006 dans la création d’entreprise dans la finance verte. Il dirige aujourd’hui AERA, entreprise spécialisée dans la transition climatique sur le continent africain. Il entend aussi contribuer à une offre française dynamique en matière de technologies sobres en carbone l’accès aux marchés européens, asiatiques et africains .

Il a dit…..

  • Il faut anticiper les mutations 

« Nous connaissons parfaitement les défis de notre temps : les compétences qui évoluent constamment au fil des ruptures technologiques, la place et la valeur des données massives et des flux qui accompagnent la dématérialisation, les statuts hybrides qui imposent des cadres adaptés pour répondre aux aspirations de chacun, les attentes des citoyens à l’égard des entreprises et enfin la transition climatique qui est une transition économique. Nous ne pouvons pas détourner le regard en slalomant ces défis. Ils nous rattraperont car l’inertie est destructrice. Nous pouvons, et devons, devancer chacune de ces mutations. »    Source :  https://bit.ly/2G4CNqq

 

Panorama des candidatures :

Les autres candidats sont Alexandre Saubot (vice-président du Medef), Geoffrey Roux de Bézieux (vice-président du Medef), Jean-Charles Simon (Stacian), Patrick Martin (Medef Auvergne-Rhône-Alpes), Frédéric Motte (Medef Hauts-de-France), Olivier Klotz (Medef Alsace), Pierre Brajeux (Medef Hauts-de-Seine)

 

 

Quelques liens de tribunes publiées récemment:

LINKEDIN : https://www.linkedin.com/in/fabricelesache/detail/recent-activity/posts/ 

Page Facebook :   https://www.facebook.com/fabrice.sache

Sur Twitter :  https://twitter.com/f_lesache

Son site de campagne : https://medefenmouvement.fr/

 

 Propos recueillis par Christian PERSON, le lundi 26 mars 2018, à Paris, pour Africa To Success

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.