Mondial 2026 : la France derrière la candidature du Maroc

57 total views, 3 views today

Lundi dernier, la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a officiellement entériné la candidature du royaume du Maroc pour l’organisation du mondial 2026. Le dossier de candidature du royaume chérifien a fait l’objet d’une publication par l’instance mondiale du football. Le Maroc sera opposé à un trio de pays: USA-Mexique-Canada. Ces trois nations du continent américain ont préféré une alliance.

Il apparait d’ores et déjà que, face à l’association Etats-Unis-Mexique-Canada, le Maroc a fort à faire.Mais à Rabat, on est confiant. Pour preuve, déjà, le dossier chérifien plaît. Au point qu’une grande nation du football, la France, s’y colle. Par la voix de son président de Fédération, Noël Le Graët, l’hexagone et ses « partenaires » a apporté son soutien à la candidature marocaine. C’était au cours d’une réunion à Paris, le jeudi 22 mars. FouziLekjaa, le président de la Fédération royale marocaine de football(FRMF), rencontrait à l’occasion son homologue français.

La rencontre, tenue au siège de la Fédération Française de Football (FFF), a été fructueuse pour la Fédération royale. Noël Le Graët a fait savoir que son pays sera un fort soutien à la candidature du Maroc en raison de ses caractéristiques et spécificités, d’après un communiqué de la FRMF. Le patron du football français a également souligné« la solidité des liens bilatéraux entre les deux pays », selon la même source.

De son côté, FouziLekjaa a indiqué que le dossier marocain est celui de toute l’Afrique, et qu’il répondait à toutes les exigences du cahier des charges de la FIFA.

Pendant son voyage parisien, M. Lekjaa était accompagné du deuxième vice-président de la Confédération africaine de football (CAF) et membre du comité exécutif de la FIFA, le Congolais Constant Omari et de l’ex-international sénégalais El-Hadji Diouf.

Malgré la concurrence nord-américaine, le dossier marocain veut faire valoir ses atouts qui reposent sur plusieurs piliers solides à savoir les infrastructures routières, aériennes et hôtelières. Le document met en avant les points forts de la candidature marocaine et comprend notamment un point complet sur le budget nécessaire à l’organisation et les retombées attendues.

Pour rappel, la 23è édition de la Coupe du monde en 2026 sera le premier à rassembler 48 équipes (contre 32 en 2018 et 2022). Le pays hôte sera désigné en juin 2018, à l’orée du Mondial en Russie. Et cette fois, ce choix incombera à l’ensemble des 211 fédérations composant la FIFA et non par un conseil restreint comme d’accoutumé.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.