Ghana: un opposant arrêté pour avoir prédit un coup d’Etat contre Akufo-Addo

Même si le Ghana demeure un modèle de démocratie en Afrique, ce n’est quand même pas un pays où tout est permis. Il y a des débordements qui ne sont pas tolérés et des lignes à ne pas franchir. Et le Secrétaire général adjoint du National Democratic Congress (NDC), Koku Anyidoho, l’a appris à ses dépens.

Ce dernier a en effet, été mis aux arrêts mardi 27 mars, pour avoir proféré des menaces de coup d’Etat, lequel conduira bientôt au renversement du pouvoir de Nana Akufo-Ado.

Sur un ton menaçant, rapporte La Nouvelle Tribune, ce dernier a en fait déclaré à la radio Happy FM, que l’histoire « a une façon très intéressante de se répéter », faisant notamment référence au 13 janvier 1972, lorsque le père d’Akufo-Ado, Premier ministre et président intérimaire, a été renversé par le colonel Ignatius Kutu Acheampong.

Assurant que la population était prête à se soulever, souligne la même source, l’ancien porte-parole de l’ex-président John Atta Mills estime que les menaces proférées par les mouvements civiques tels que Let My Vot Count et Occupy Ghana pourraient faire pencher la balance en faveur d’un mouvement civique, « une situation que son parti n’a jamais connue lorsqu’il était au pouvoir ».

Dans sa sortie, Koku Anyidoho avait soutenu que la décision du président Akufo-Addo d’autoriser l’accord de défense entre le Ghana et les États-Unis était une « erreur », puisque, estime-t-il, « ce programme serait trop coûteux ».

Face à cette décision, la minorité parlementaire a annoncé qu’une manifestation politique aura lieu le 28 mars dans les rues de la capitale, Accra.

A noter que si ces déclarations ont fait l’effet d’une boule de neige au Ghana, elles n’engageaient que l’auteur, selon NDC, le principal parti de l’opposition au Ghana, qui dit ne pas se reconnaître en rien vis à vis de la position exprimée par son Secrétaire général adjoint.

 

 

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.