Côte d’ivoire : ouverture de la première “drone academy”

La Côte d’ivoire vient d’emboîter le pas aux grandes nations occidentales, en intégrant les drones dans ses méthodes d’inspection des équipements électrique. La compagnie électrique du pays compte à travers cette nouvelle méthode améliorer la surveillance de son réseau et réduire ses coûts.

Elle vient ainsi d’ouvrir une “drone academy” à Abidjan afin de former des pilotes locaux pour inspecter les 25.000 km de lignes à haute-tension du pays. La création de cette première “drone academy” dans le pays-et même dans la sous région- a pour motivation les difficultés liées à l’accès aux pylônes se trouvant dans les végétations et marécages.

« On a beaucoup de problèmes avec la végétation, il faut contrôler tout le temps et c’est très dur parce que c’est étalé sur tout le pays », a explique Benjamin Mathon, pilote, responsable des vols de drone et formateur des jeunes à la CIE.

Pourvus de caméras et de capteurs (thermiques, lasers…), les drones fourniront des images aux techniciens, qui ont recours à des logiciels d’intelligence artificielle pour analyser automatiquement les images afin de détecter les défauts.

Selon les responsables de la CIE, la formation dispensée aux jeunes par la CIE prendra en compte non seulement le pilotage, le montage et la réparation des drones, mais aussi la maîtrise des logiciels d’analyse des images, de données, de géolocalisation et de cartographie.

La « drone academy », sera ouverte à toutes les entreprises d’Afrique de l’Ouest: les compagnies électriques, mais aussi les entreprises d’autres secteurs, comme l’agro-industrie ou les mines, qui peuvent utiliser les drones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *