Décision d’interdiction d’importation de friperies au Rwanda : les Etats-Unis mettent à exécution leur menace !

79 total views, 3 views today

Washington n’a pas mis le temps à mettre ses menaces à exécution. Et Kigali est sa première victime. En effet, depuis le jeudi 29 mars, les Etats-Unis viennent de décider la suspension des avantages commerciaux dont bénéficiaient les vêtements importés du Rwanda, accordés dans le cadre de l’Agoa (African Growth and Opportunity Act). Cette ordonnance, apprend-on, survient alors que le pays des grands Lacs avait indiqué interdire le commerce des vêtements usagés importés depuis l’Europe ou les Etats-Unis.

En représailles aux barrières douanières sur les vêtements et chaussures recyclés américains, l’administration de Donald Trump tape sur les doigts de Kigali. Peu importe si la mesure rwandaise n’a pas encore pris effet. « Le président (Donald Trump) estime qu’une suspension de ces avantages plutôt qu’une sortie du Rwanda de l’Agoa, pourrait permettre de poursuivre les discussions dans le but de restaurer l’accès au marché aux produits américains et permettre au Rwanda de respecter les exigences de l’Agoa », stipule une note du Commerce l’USTR, le Bureau du représentant américain au commerce.

Les autorités américaines avaient ordonné une enquête sur le Rwanda suite à la saisine de la Secondary Materials and Recycled Textils Association (Smart), un puissant lobby du secteur. L’examen a aussi concerné la Tanzanie et l’Ouganda. Ces trois pays ont choisi allez en guerre contre les importations de friperies. L’objectif étant de promouvoir le développement d’une industrie locale du textile et d’assurer une autosuffisance en matière d’habillement courant. Les Etats-Unis y ont vu une grave entorse à l’Agoa, une loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique. « Le président ne suspend pas les avantages sur les produits importés de Tanzanie et d’Ouganda parce que chacun d’eux a pris des mesures pour éliminer les droits de douane prohibitifs sur les importations de vêtements et chaussures d’occasion américains », informe le communiqué de l’USTR.

Pour rappel, l’Agoa est un accord commercial mis en place en 2000 sous l’administration Bill Clinton. Il a pour but de faciliter et de réguler les échanges commerciaux entre les USA et le continent africain. Au fil des années, de centaines de milliers de produits ont pu bénéficier de réductions de taxes à l’importation. Mais ces avantages commerciaux ne sont applicables que sous certaines conditions.
Les exportations rwandaises vers les États-Unis dans le cadre de l’Agoa sont passées de 435 000 dollars en 2015 à 2,16 millions de dollars en 2017.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.