Algérie: les dates des différents examens connues

Après les turbulences qu’a connu le secteur de l’éducation en Algérie, avec la longue grève des enseignants, , les choses semblent s’éclaircir davantage quand à l’avenir de ce secteur.  En effet, depuis la reprise des classes, la sérénité est de mise et chaque palier essaye de combler le retard cumulé induit par la grève.

Ainsi donc, pour les examens de fin d’année scolaire 2017/2018, la ministre de l’éducation nationale, Mme B.Nouria B a annoncé jeudi les dates. Pour celui de la fin de cycle primaire (5è), il aura lieu le 23 mai, tandis que le brevet d’enseignement moyen, est programmé pour le 28 mai prochain, et s’étalera sur trois jours ( jusqu’au 30 mai). Les épreuves écrites du baccalauréat, elles, sont programmées sur six jours, du 20 au 25 juin prochain. En prélude  à cette échéance, un examen du bac blanc aura lieu du 27 au 31 mai.

La ministre de l’éducation nationale a également que les élèves de cinquième année primaire pourront désormais passer au collège même s’ils n’obtiennent pas la moyenne lors de l’examen de fin de cycle. Mais à une seule condition : ces derniers sensés passer au moyen doivent obtenir la moyenne exigée durant l’évaluation scolaire annuelle, soit une moyenne supérieure à 5/10.  Sachant qu’avant, l’examen de fin de cycle primaire, trois matières ont été proposées aux écoliers, à savoir les Mathématiques, l’Arabe et le Français.

La ministre Nouria Benghebrit est par ailleurs revenue  sur les différents mouvements de protestation qui ont marqué l’année scolaire tout en assurant que son ministère s’attelle à améliorer les conditions de travail des enseignants pour qui,  les portes du dialogue et de consultation étaient, sont et demeureront ouvertes. Pour ce qui est de la langue « Tamazigh », reconnue par le président Algérien, comme étant une langue nationale, la ministre a demandé à des cadres du ministère de l’éducation, la généralisation de l’enseignement de cette langue comme matière dans toutes les régions de l’Algérie.

Quoiqu’il en soit, les élèves du primaire, du collège d’enseignement moyen et du secondaire auront largement le temps pour rattraper le retard cumulé lors de la grève enclenchée par les enseignants depuis le mois de janvier . Une grève qui s’est estompée pour justement éviter une année blanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *