FSA: un résultat bénéficiaire de plus de 3 milliards de F CFA fin exercice 2017

Le Conseil d’Administration du Fonds de Solidarité Africain (FSA) a tenu sa 18è session ordinaire le 29 et 30 mars 2018 dans un grand hôtel de la capitale togolaise, Lomé. Ouverts par le ministre de l’économie et des finances,  représenté par son Directeur de cabinet, les travaux se sont déroulés sous la présidence de M. Abdoulaye Barh Bachar, président du CA du FSA.

Abordant le point sur les activités réalisés au cours de 2017, le Conseil a noté avec satisfaction le niveau d’avancement  de réalisation de l’exercice clos au 31 décembre 2017. Ceci, avec un résultat bénéficiaire provisoire de 3 250 611 801 F CFA, la troisième année d’exercice bénéficiaire, soit une augmentation de 6.40% par rapport à l’exercice 2016.

A en croire le président du CA, le résultat financier a connu une croissance de près de 40% par rapport à l’exercice 2016 et résulte essentiellement des « revenus tirés des dépôts à terme » constitués auprès des banques partenaires dont le stock au 31 décembre 2017 se chiffre à plus de 17 milliards de francs CFA.

Pour ce qui est de l’excédent brut d’exploitation qui est le résultat de l’activité opérationnelle, souligne ce dernier, « prenant en compte les différentes charges structurelles, il est en augmentation de 35% par rapport à l’exercice 2016.

M. Abdoulaye Barh Bachar précise qu’il est consécutif à « l’accroissement du portefeuille des opérations », conjugué avec la « maîtrise des frais généraux.

Pour le président du CA du FSA, l’exercice 2017 marque ainsi la 3è année consécutive de résultat bénéficiaire, qui se chiffre chaque année depuis 2016 à plus de 3 milliards de francs CFA, brisant le cycle des années déficitaires.

Autre progrès notable, faut-il le relever,  la notation financière du Fonds qui marque une évolution majeure et positionne l’institution commune parmi les plus crédibles et les plus stables du continent . En effet, le FSA a été noté AA+ avec une perspective stable, sur une échelle de 20 crans par l’agence de notation WARA.

Autre point à l’ordre du jour: la mise en place prochaine du Système de management de Qualité conforme à la norme ISO 9001 version 2015. Cette démarche qualité a pour objectif premier d’améliorer sans cesse les performances du Fonds. Elle portera notamment à l’amélioration de la qualité de la relation avec les entités.

Tout en se félicitant du dynamisme des activités opérationnelles et financières de l’institution, le PCA du FSA a tenu à remercier les plus hautes autorités togolaises pour « l’appui indéfectible qu’ils ne cessent d’apporter au Fonds de Solidarité Africain dans la conduite de sa mission, celle d’œuvrer au développement économique de ses Etats membres ».

En retour, le Directeur de cabinet du ministère de l’économie et des finances, s’est réjouit dans un premier temps  des initiatives du Fonds de Solidarité Africain au cours de ces dernières années pour la promotion de ses activités afin d’apporter son appui aux économies de ses Etats membres.

Evoquant quelques chiffres à titre de bilan, pour mettre en évidence la contribution du FSA au développement des économies de ses Etats membres, ce dernier a déclaré qu’au 31 décembre 2017, le montant total des interventions du Fonds en garantie des financements se chiffre à plus de 378 milliards de francs CFA.

« Ce montant a permis de mobiliser des ressources de plus de 761 milliards de francs CFA », a précisé le représentant du ministre de l’économie, Sani Yaya.

Au titre de la bonification, ajoute-t-il, le FSA a décaissé au profit de ses Etats membres en allègements des intérêts dus au titre de leurs prêts auprès de leurs différents bailleurs, une somme de plus de 14 milliards de francs CFA, ce qui a permis de mobiliser des financements de l’ordre de 287 milliards de francs CFA.

« Quant au refinancement pour l’allongement de la durée des prêts, le FSA a procédé à des décaissements à hauteur de 5 milliards de francs CFA, permettant d’appuyer les entreprises privées à faire face à leurs échéances bancaires et éviter ainsi la déchéance du terme de ces prêts par les banques. Ces décaissements ont permis de maintenir sains des crédits pour un montant d’environ 30 milliards de francs CFA », a noté le Directeur de cabinet du ministre de l’économie et des Finances.

Et de souligner que « les priorités actuelles du gouvernement concernent notamment les jeunes et les femmes dans le sens d’un appui à leurs initiatives entrepreneuriales ».

Enfin, il a félicité le Conseil d’Administration et la Direction Générale pour « les résultats auxquels le Fonds est parvenu » dans la mise en œuvre de son Plan de Développement Stratégique à Moyen Terme (PDSMT) 2016 – 2020 dénommé « EXPANSION 2020 ».

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *