Algérie : conférence sur le droit du peuple Sahraoui

Le comité national algérien de solidarité avec le peuple Sahraoui et l’ambassade de la République Arabe Sahraoui et démocratique ont organisé la 6è conférence internationale sur le droit des peuples à la résistance. Le cas traité est celui du peuple Sahraoui, et c’est sur un intervalle de deux jours. Il s’agissait de réaffirmer la solidarité des participants au peuple Sahraoui, de même qu’il est question de donner à sa juste cause plus de visibilité.

Durant ladite conférence, les débats étaient très serrés, avec des interventions qui ont contribué au succès des travaux de cette conférence internationale. Ainsi donc et pour le président du comité national, cette conférence aura permis d’exprimer une totale solidarité en faveur des Sahraouis. Il leur dira face-à-face que les sahraouis ne sont pas seuls. « Tous les militants sont avec vous jusqu’à l’indépendance et la mobilisation se poursuivra jusqu’à la création de votre Etat.».

Les participants ont réaffirmé la légitimité du combat de libération du peuple sahraoui, et sa résistance pacifique, contre l’occupation marocaine. Les participants venus des quatre coins de la planète étaient au nombre de 309 et ont salué la position constante et courageuse de l’Union africaine.». Une position en faveur de l’autodétermination du Sahara occidental.

Cela étant, les présents avaient exigé de l’ONU d’honorer rapidement son engagement d’organiser un référendum d’autodétermination. Cela est venu suite à l’appel du président sahraoui à soutenir les efforts déployés par l’envoyé personnel du secrétaire général de cette organisation onusienne en vue de relancer les négociations entre le Maroc et le Polisario.

Il faut dire aussi que les participants ont encouragé « Horst Köhler » à persévérer dans sa mission pour aboutir à une solution juste et définitive du conflit. Une solution qui permettrait le cas échéant au peuple sahraoui de choisir librement son destin, et ce à travers un référendum d’autodétermination libre et transparent, sous supervision des Nations unies.

Tout comme ils avaient sollicité tous les états du monde à lui accorder aide et assistance, dénonçant les violations répétées des droits de l’homme par le Maroc au Sahara occidental. Faisant allusion aux militants sahraouis qui vivent dans les territoires occupés, ces derniers n’ont pas laissé indifférents les défenseurs des droits de l’homme qui en appellent à l’organisation onusienne, à l’Union européenne, à l’Union Arabe, aux ONG internationales et à tous les militants des droits de l’homme, à garantir rapidement par tous les moyens possibles le respect et la protection des droits de l’homme.

Ils exigent en outre la libération immédiate de tous les prisonniers sahraouis, ainsi qu’une enquête impartiale sur les personnes sahraouies disparues ; se déclarant mobilisés pour appuyer auprès du conseil de sécurité l’élargissement du mandat de la Minurso à la protection et au respect des droits de l’homme au Sahara occidental.

Les participants se sont adressés spécifiquement à la France et à l’Espagne en les exhortant à cesser leur soutien à la position marocaine, qu’ils considèrent injuste. Ils leur demandent en outre d’honorer les valeurs de leurs états respectifs en adoptant, dans ce conflit des positions politiques claires et conformes au droit international et à la volonté du reste de la communauté internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *