Algérie: lancement de la première usine de filature Algéro-Turc !

La première usine de filature du complexe des textiles algéro-turc a été lancée dernièrement dans la wilaya de Relizane, dans l’Ouest Algérien. Une information donnée par le journal turc gouvernemental « Daily Sabah ». Selon cette source, la première étape du projet comporterait huit unités industrielles de textile et de confection.

Il comporte aussi une école de textile qui sera chargé de former 400 personnes et 567 logements pour les ouvriers et les fonctionnaires. Avec le temps, cette manufacture devrait fournir environs 10.000 emplois dans un premier temps et ce nombre serait revu à la hausse ou les responsables comptent atteindre la bagatelle de 25.000 postes d’emploi sur une période de dix ans.

D’après un site prénommé « Innovation in Textiles », les usines dédiées à la confection de fils et de tricot seraient opérationnelles en juin 2018, alors que pour l’usine de finition textile, cette dernière serait achevée au mois d’Août. Mais pour l’usine dédiée à la production de vêtements, ce sera pour la fin 2018.

Aussi et selon des infos recueillies çà et là, la moitié de la production devrait être dédiée à l’export. En tous les cas, c’est que le Président-Directeur-Général de « Tay Groupe », M.Toprak. Un groupe qui détiendrait 49% de l’usine de Relizane, ou il dira que son groupe compte exporter entre 45 et 50% de la production de cette usine.

« Nous investissons 800 millions de dollars sur la première phase du projet. Ici, nous nous concentrons sur la production de coton, de fil, de tissu, de tricot et de vêtements », a-t-il encore ajouté, mettant en relief les objectifs de l’usine en question pour le moyen et le long terme.

Cependant, et selon les statistiques de « Merter Industrialists and Businessmen’s Association », en date du mois d’octobre 2017 « La Turquie exporte chaque année près de 30 milliards de dollars de textiles et de vêtements. ». Cette usine qui est la première entre les deux pays, l’Algérie et la Turquie. Cette usine qui est la première entre les deux pays, l’Algérie et la Turquie sera à n’en pas douter un portail important, non seulement sur le plan économique, mais aussi sur le plan social, avec un nombre important de postes de travail à pourvoir.

D’ailleurs pour la production attendue à l’issue des essais qui s’étaleront jusqu’au 15 avril 2018 pour l’ensemble de la ligne filature Denim, est de l’ordre de 20 tonnes/jours/équipe, en attendant le passage progressif au régime de 03 équipes/24 heures. Ceci, dans l’attente de la réception des installations de tissage, finissage de tissus Denim et la confection, prévues fin de l’année en cours et cela d’une façon progressive, les filés seront destinés à l’exportation conformément aux engagements du partenaire.

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *