Togo/Brigitte Adjamagbo: « préparons-nous à prendre notre destin en main »

Le 23 mars dernier, après la nouvelle séance des pourparlers entre les acteurs politiques togolais sous la houlette du Facilitateur Nana Akuffo Addo, le communiqué final renseigne sur un accord trouvé par rapport à la suspension du processus électoral en cours.

Seulement, tout porte à croire que le gouvernement togolais ne compte pas abandonner les échéances prévues pour cette année. En effet, les législatives et les locales sont initialement prévues pour l’année 2018.

Mais selon les autorités, cet accord trouvé entre les acteurs politiques ne signifie nullement que le processus électoral est stoppé. Dans cette optique, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) continue de travailler à la mise en place des différentes structures prévues par le code électoral comme par exemple les Comités des listes et cartes (CLC), même s’il y a eu un quiproquo autour de cette affaire. Elle a également activé le processus devant conduire à la révision des listes électorales avec la société Zétes.

Cette situation ne laisse pas indifférente la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise qui est au-devant de la lutte politique depuis plus de 8 mois. D’ailleurs, elle annonce subrepticement la reprise des manifestations publiques pour contraindre le pouvoir de Faure Gnassingbé à lâcher du lest.

C’est ce qu’on lit à travers une publication de la Coordinatrice de cette Coalition, Mme Brigitte Adjamagbo Johnson.

« En préparant en catimini les élections, le gouvernent et le Rpt/unir montrent encore une fois qu’ils n’ont pas de parole. Préparons-nous à prendre notre destin en main. A l’appel de la Coalition des 14 partis de l’opposition, nous serons des millions dans les rues de nos villages et villes pour réclamer pacifiquement le retour de notre Constitution de 1992 et ses implications. Chacun a le devoir sacré d’organiser et/ou de participer aux marches dans son village ou sa ville. Que viennent les tyrans, ton cœur soupire vers la liberté. Togo debout ! Luttons sans défaillance ; vainquons ou mourrons, mais dans la dignité. » Un peuple en lutte est toujours invincible », lance-t-elle.

On devine clairement que l’opposition s’apprête à reprendre ce qu’elle appelle « sa seule arme » c’est-à-dire les manifestations de rues, qu’elle a mis en veilleuse au début du dialogue inter-togolais. Evidemment les chances d’une réussite de ces assisses s’amenuisent de jours en jours. Le parti au pouvoir Unir de son côté continue par remobiliser ses troupes pour les futures batailles électorales.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *