Israël: quand Benyamin Netanyahu joue avec le destin des immigrés Africains !

A quoi joue réellement le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu avec migrants Africains ? Alors qu’il a affirmé lundi qu’un accord signé avec l’ONU va permettre de transférer des migrants Africains résidant actuellement en Israël vers « des pays développés », il vient de faire un rétropédalage spectaculaire. A la grande surprise, il a, mardi signifié l’annulation pure et simple du compromis trouvé avec le Haut-commissariat de l’ONU pour les Réfugiés.

En effet, grâce à cet accord devrait permettre de reconduire vers d’autres pays les migrants africains qui étaient en sursis en Israël « Cet accord va permettre de faire sortir d’Israël 16 250 migrants vers des pays développés comme le Canada, l’Allemagne et l’Italie », avait déclaré lundi 2 avril   le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu lors d’une conférence de presse à Jérusalem.

Ce projet constitue déjà une évolution majeure quand on sait qu’il y a quelques mois, l’administration de Netanyahu avait adopté un plan prévoyant le départ de près de 38 000 migrants d’Erythrée et du Soudan, entrés illégalement en Israël. Elle était décidée à les expulser vers un pays tiers en Afrique ou les emprisonner pour une durée indéterminée. Ce plan, pour rappel avait suscité de vives critiques de la société civile israélienne.

Mais, ce nouveau revirement paraît plus suicidaire pour ces milliers de migrants qui ne savent pas ce que leur avenir sera faite dans les prochains jours. Si cette décision n’est pas la bienvenue dans certains milieux, cela n’empêche pas Benyamin Netanyahu de se défendre et ceci via sa page Facebook.  « Chaque année, je dois prendre des milliers de décisions pour l’Etat et les citoyens d’Israël. De temps en temps, une décision doit être repensée », écrit-il.

Benyamin Netanyahu a opéré cette volte-face sous le feu des critiques de l’aile la plus à droite de son gouvernement y compris de membres de son propre parti que Benyamin Netanyahu avait décidé hier soir de suspendre cet accord, à peine plus de six heures après l’avoir annoncé. Et c’est encore sous la pression de ces mêmes partenaires de coalition qu’il a décidé d’annuler entièrement ce compromis négocié avec le HCR.

Ce mardi matin, le ministre de l’Education, chef du parti nationaliste religieux Le Foyer Juif, réclamait l’abandon total de ce projet. Après une rencontre avec les représentants des résidents du Sud de Tel Aviv opposés à la présence des Erythréens et Soudanais dans leurs quartiers, le Premier ministre a finalement cédé totalement à ces revendications.

Désormais c’est le sort des migrant qui est suspendu aux bons vouloir de cette coalition. Vivement qu’une solution respectant la dignité humaine de ces Africains, qui ne demandent qu’une protection pour continuer à vivre.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.