« Togo-Debout » exige plus de pression de Nana Akuffo-Addo sur Faure Gnassingbé

La crise politique qui secoue le Togo depuis plus de huit mois est loin de connaître son épilogue. Le dialogue inter-togolais engagé sous la Facilitation du président Ghanéen Nana Akuffo Addo est dans un état « hémiplégique ».

Les protagonistes ne semblent pas prêts à faire des concessions majeures afin d’aller vers un compromis historique pour sortir le pays de l’impasse. L’opposition brandit pour la énième fois sa menace de retourner dans les rues. Parallèlement, le gouvernement, sans coup férir, continue la préparation « unilatérale » des échéances électorales.

Mais, dans ce méli-mélo, une seule personne a la possibilité de ramener les deux camps à la raison. Nana Akuffo-Addo, puisque c’est de lui qu’il s’agit.

Le Facilitateur dans la crise togolaise, mandaté par ses collègues de la CEDEAO garde malgré tout une marge de manœuvre malgré les difficultés qu’il ait pu rencontrer jusqu’à présent. Le front citoyen Togo-debout, lors d’une conférence de presse tenue ce mardi 3 avril à Lomé, a voulu l’interpellé. Ce regroupement de la société civile togolaise demande au président ghanéen de tout mettre en œuvre pour faire du dialogue une réussite.

« Au facilitateur, le Front Citoyen « Togo Debout », qui lui adresse toujours des courriers, lui redit, jusque-là, sa sincère reconnaissance et sa profonde gratitude. Le FCTD lui demande de peser davantage de tout son poids et du poids de l’institution CEDEAO sur les parties au dialogue et surtout sur le Président Faure GNASSINGBE pour qu’il comprenne les vrais enjeux de cette lutte afin de rentrer dans l’histoire de ce peuple qui pourra retenir que par lui un tournant décisif de liberté a été pris pour tout son peuple. Car ce sont des hommes qui font l’histoire, ce sont eux qui donnent un sens à l’histoire. La conjonction des événements peut alors faire de lui un homme d’Etat et une figure de l’histoire du Togo s’il le désire et il est encore temps », souhaite Togo-Debout

Par ailleurs, le FCTD réaffirme que l’option du dialogue comme unique voie de sortie de crise est la plus rationnelle et la plus humaine.

« Car elle permet de se parler en vérité pour reconstruire le lien politique mis à mal par un système dictatorial qui s’est fait remarquer par d’innombrables violations des droits humains et a créé beaucoup de frustrations. Le recours aux forces de sécurité qui doivent être au service du peuple pour le défendre ne peut être de façon interminable mises au profit d’une seule personne. Elles doivent aussi savoir qu’elles ont une responsabilité devant l’histoire et qu’elles ne sauraient évoquer devant cette histoire l’argument de l’obéissance à un ordre reçu pour être disculpée », souligne-t-il

Cette interpellation vient à point nommé, puisqu’une rencontre bilatérale est prévue ce mercredi 4 avril 2018 à Accra entre le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé et son homologue ghanéen nana Akufo-Addo. Il est évident que la question de la crise togolaise sera au menu des discussions.

 

 

 

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

One thought on “« Togo-Debout » exige plus de pression de Nana Akuffo-Addo sur Faure Gnassingbé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *