Algérie: quand les citoyens de Bordj-B.B célèbrent le printemps !

En Algérie, il y a des régions ou les traditions ancestrales ne s’estompent pas, dans la mesure où elles apportent du réconfort sur le plan mental surtout, d’où la nécessité de célébrer tout ce qui a trait aux us et coutumes. Dans une ville de l’Est du pays, cette dernière est connue pour son industrie, à savoir B.B. Arréridj. Une ville qui a une histoire millénaire avec un attachement pour les traditions ancestrales.

Cette ville célèbre la fête du printemps qui fait sa particularité. Des sorties des citoyens des quatre coins de la ville à des pique-niques durant les week-ends marquaient souvent la vie quotidienne des habitants. Des familles entières se retrouvent en plein air pour jouer, manger et changer la température. Depuis la nuit temps, les citoyens de cette wilaya fêtent la venue du printemps qui est synonyme de réchauffement du climat mais aussi d’apparition de l’herbe et des fleurs.

On notera la célébration de la fête du printemps ou comme on l’appelle dans les haut-plateaux « Chaw Rbiaa », où les pères de famille, qui se préparent pour cette occasion comme il le font pour l’aïd, le ramadhan ou la rentrée, font le tour des magasins pour acheter trois produits essentiels, à savoir « la pâte de datte » ou « Ghars », nécessaire pour la préparation de « M’bardja ».

Un gâteau traditionnel fait à base de semoule sans lequel la fête n’en serait pas une, les bonbons de différents goûts, couleurs et formes et les fameux petits couffins appelés justement ceux du printemps. De leur côté, les enfants qui attendent cet événement, commencent à apprécier leurs couffins avant de chercher après son contenu.

En outre, il y a de la préparation des autres composantes du couffin, comme les œufs durs et les oranges qui servent de rafraîchissants nécessaires. Les enfants drapés de ces habits, les enfants seraient les premiers du groupe en partance pour les pâturages quand ce jour arrive. Ce qui a changé dans cette tradition ancestrale, c’est le lieu et surtout la date.

Aussi, et souvent, les habitants de la wilaya sortent le même jour, le premier vendredi du mois de mars. Comme il ne s’agit pas d’une fête officielle, les citoyens doivent utiliser une journée de repos pour sortir ensemble. Une fois que cette date arrive, les citoyens résidents ne restent pas dans leurs localités, d’où la communion avec la nature est telle que certaines personnes, des vieilles, s’arrangent pour prendre des herbes comestibles qui servent à préparer le dîner ou être consommés carrément sur place.

Les sorties favorisent les retrouvailles entre familles, d’autant que le lieu de rencontre était également le même. Boumergad est la destination privilégiée des familles. Toutes les sorties sont visées. C’est ainsi qu’un carrousel de voitures est constaté chaque week-end le long des accès des villes et villages et notamment le chef-lieu de wilaya qui a connu ces dernières années un agrandissement certain.

La fête du printemps n’est pas célébrée en une journée, mais sur un intervalle d’un mois, bien que les habitudes aient quelque peu évolué. Des manifestations qui font partie du patrimoine immatériel, mais ce qui est sûr, c’est que BBA est connue pour son histoire millénaire et ses richesses, la mobilité de sa population et la diversité de ses traditions. Tout cela impressionne les visiteurs des quatre coins de l’Algérie.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.