Ghana: Samira Bawumia, à la rescousse des femmes et des enfants

Femme politique influente au Ghana, Samira Bawumia a, à cœur la santé des mères et des enfants. La deuxième dame du Ghana a lancé à Cape Coast un carnet de santé intégré qui vise à améliorer de manière significative la qualité des soins de santé maternelle et infantile.

Fruit de la collaboration entre le Service de santé du Ghana (GHS) et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), ce carnet aborde les questions relatives à la nutrition, au suivi de la croissance et à l’éducation pour la santé d’une manière plus ciblée et illustrative.

Le Ghana comme la plupart des pays de l’Afrique Subsaharienne, a dû mettre en place des stratégies pour réduire le taux de mortalité maternelle et infantile qui augmentait dangereusement.

En effet, d’après le rapport de l’enquête démographique et sanitaire du Ghana de 2014, le taux de mortalité maternelle était de 319 pour 100 000 naissances vivantes, le taux de mortalité néonatale stagnant à 29 pour 1 000 naissances vivantes.

Des efforts considérables ont été faits depuis 2014, toutefois, Mme Samira Bawumia estime que l’objectif de réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans à 40 pour 1 000 naissances vivantes et de ramener la mortalité maternelle à 185 pour 100 000 naissances vivantes est loin d’être atteint.

M. Kwamena Duncan, le ministre régional du Centre a également réitérer la résolution du le gouvernement à améliorer les soins de santé maternelle et infantile.

Samira Bawumia est l’épouse de Mahamudu Bawumia, vice-président de la République depuis janvier 2017 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *