Zoom sur Veronica Kouassi, ivoirienne d’origine et girl-power de l’armée américaine

Les médias africains continuent de lui consacrer de nombreuses pages. Il faut dire que le personnage force l’admiration. Elle, c’est Veronica Antoinette Kouassi. Née de parents Ivoiriens, cette quadragénaire a, sans faire exprès, braqué les projecteurs sur sa personne.

Et pour cause, elle est à la tête de la Transition bataillon guerrier de Fort Benning, dans l’Etat de Géorgie aux USA. Désigné en juin 2015 par le Département américain de la Défense, cette nomination a vite fait d’enthousiasmer la presse du continent, surtout ivoirienne.

Si Veronica Kouassi déchaîne tant les passions, c’est pour trois bonnes raisons. La première est qu’elle est une femme militaire dans l’armée la plus puissante du monde. Quand on sait que le milieu est très viril, les femmes tiennent là, un modèle d’émancipation.

Secundo, la native d’Abidjan est au grade de lieutenant-colonel de la prestigieuse US Army. Le galon de lieutenant-colonel dans la hiérarchie militaire est le second grade des officiers supérieurs.Un fait rare pour une immigrée africaine. La dernière raison est qu’en accédant à un si haut poste de commandement, la diplômée de l’Université de Texas émet un fort signal à l’endroit de la communauté noire américaine, souvent sujette au racisme. Fierté noire aux USA, le lieutenant-colonel l’est aussi en Côte d’Ivoire où presque tous les magazines féminins lui consacrent des articles.

Référence pour les adolescentes et les jeunes femmes, Kouassi Veronica n’est pas arrivée là par hasard. Elle a dû gravir pas à pas les échelons. Après un baccalauréat en sciences, l’ivoirienne d’origine se verra ouvrir les portes de l’Université de Texas Woman à Denton, au Texas. Nous sommes au milieu des années 80.

Loin des agitations du campus de l’Université d’Abidjan, secouée par les grèves et les manifestations estudiantines, Antoinette va décrocher une maîtrise en Sciences de l’éducation des malentendants en 1991. Puis, viendra le choix des armes. Elle s’engagera dans les forces armées américaines. L’Armée de réserve lui tendra les bras dans un premier temps. Ce sera le départ pour plus de 27 ans de carrière.

Très active dans cette Réserve, elle en profitera pour terminer son cursus de troisième cycle à l’université de William & Mary à Williamsburg en 2006. Elle sera lancée dès lors.

Tête pleine, le lieutenant-colonel Kouassi siégera de 2009 à 2012, au Comité consultatif de l’Etat de Virginie pour l’éducation des personnes douées. Elle était, jusqu’à sa récente nomination, directeur adjoint de l’Appomattox Régional Gouverneurs School (ARGS) de St. Pétersburg, dans l’Etat de Floride.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.