Algérie : meilleure coopération bilatérale avec l’Angola

Comme on l’a si bien signalé dans nos précédentes publications, l’Algérie entretient des relations étroites avec la plupart des pays du monde, qu’ils soient de l’Europe, de l’Amérique, de l’Asie ou de l’Afrique en prime abord, étant donné que ce pays en fait partie. Le rôle de l’Algérie au niveau continental apporte souvent de la réussite sur tous les plans.

Les autorités algériennes ne ménagent pas d’efforts pour aller de l’avant dans leurs relations avec l’extérieur. Ainsi donc, le ministre angolais des relations extérieures, M.Augusto, en visite dans la capitale algérienne à révélé l’existence d’un potentiel important d’échanges entre l’Algérie et son pays. Ceci tout en soulignant l’importance de rehausser la coopération économique au niveau des relations politiques qui lient les deux nations.

L’hôte de l’Algérie et à l’issue d’une séance de travail avec le ministre algérien des affaires étrangères, M.Abdelkader déclara à l’agence de presse spécialisée (APS) qu’il est en Algérie « pour explorer les voies et moyens permettant aux deux pays d’aller de l’avant dans notre coopération économique, commerciale et technique ». Il a déclaré en outre que l’objectif est de «  hisser cette coopération au niveau des relations politiques entre l’Algérie et l’Angola ».

Les deux pays possèdent effectivement plusieurs ressources naturelles en commun comme le gaz et le pétrole, mais avec une expérience plus avancée de l’Algérie. Il déclara à cet effet qu’il serait important de mettre en place les mécanismes d’un partenariat qui serait bénéfique pour les deux pays.
Le ministre Angolais affirme également que sa visite s’inscrit dans le cadre de la réaffirmation l’amitié qui lie son pays avec l’Algérie dont le soutien a été fondamental pour l’indépendance de l’Angola. « Il s’agit d’exprimer nos vifs remerciements à l’Algérie pour son appui à l’Angola dans le domaine de la formation avec la présence d’étudiants angolais en Algérie depuis des années, grâce à des bourses d’étude octroyées par le gouvernement algérien. », dira-t-il.

La situation du Sahel a été aussi évoquée dans la réunion de travail entre les deux chefs de la diplomatie des deux pays. Quant au ministre algérien des affaires étrangères, ce dernier a déclaré que les deux parties ont décidé de la tenue prochainement de la commission mixte algéro-angolaise, tout en privilégiant plaidant la révision du cadre juridique existant entre les deux pays.
Le chef de la diplomatie algérienne a déclaré que les deux pays ont 29 accords qui ont été signés. Mais il affirme qu’il faudrait réactualiser certains d’entre eux et explorer de nouvelles pistes de coopération. Ceci, par rapport aux mutations qu’ont connues les économies des deux pays.

Il déclare également que les deux pays travaillent en étroite collaboration pour la promotion des idéaux africains au sein de l’Union Africaine et à l’émergence d’un courant important dans le continent africain. Un courant qui représentera les intérêts du continent d’une manière efficace.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *