Sénégal: Rahmatou Seck Samb, la lauréate du Grand Prix du chef de l’Etat pour les lettres

28 total views, 2 views today

« La culture est le terreau de la paix sociale», estime Rahmatou Seck Samb, la lauréate du Grand prix du président de la République pour les Lettres, édition 2017. L’écrivaine est l’auteure de trois ouvrages : « A l’ombre du Négus rouge », « Du Baobab au Saguaro », « Fergo ». Toutes ces œuvres ont été publiées chez Abis Editions.

Pour cette année, c’est « Fergo » qui lui a permis de se faire distinguer. Une sacrée récompense puisque la lauréate n’était pas seule en course. Elle a été primée parmi 66 œuvres qui étaient sélectionnées. Immense selon elle.

« C’est un grand plaisir, c’est un immense honneur mais aussi endosser une grande responsabilité. Lorsqu’on est lauréat d’un Grand prix, ce qui est important, c’est moins l’œuvre que l’on a produite que de continuer à prouver que l’on mérite cette distinction. Je pense que l’on n’a plus le droit de faire moins. Il faut toujours faire un travail de qualité au moins égal. C’est un tournant vers une écriture plus responsable, plus exigeante avec elle-même. C’est moins la récompense que la reconnaissance», s’est-elle réjouit dans la presse locale.

Dans son œuvre « Fergo », la dame aborde un grand sujet d’actualité et qui divise : l’émigration.  Aller chercher fortune et revenir pour partager est une pratique très répandue depuis des années. Mais ces derniers temps c’est le départ de l’Afrique vers l’Europe qui est connu. Dans son œuvre, Elle aborde plutôt une émigration entre pays africains.

« C’est un hommage que j’ai voulu rendre aux émigrés pulaar qui sont partis du fleuve Sénégal après les années de sécheresse. Après avoir traversé toute l’Afrique, ils se sont établis en République démocratique du Congo (Rdc) dans les mines diamantifères. Dans cette épopée, le personnage principal, c’est Baïdy Sy, qui, à la suite d’une déception amoureuse à la veille de son mariage (son épouse a été enlevée). Pour sauver l’honneur, il épouse sa cousine germaine. Il part en Rdc sur les traces des grands diamantaires comme Silèye Guissé. Il part avec plein de rêves, notamment de fortune, mais aussi d’effrois car la vie de diamantaire n’est pas facile (éboulements dans les mines, expulsions, etc.). C’est un éternel recommencement, mais il part. Il traversera des pays : Mali, Burkina Faso, Dahomey (actuel Bénin), Nigeria, Cameroun, Gabon, Congo Brazzaville, RDC », poursuit-elle

Une œuvre qui s’inspire de son expérience personnelle de 5 ans en RDC et de ses multiples déplacements avec son époux qui est diplomate au Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Un devoir de mémoire donc après ces voyage, un carnet de route pour ses lecteurs.

L’aventure entre elle et l’écriture commence en 1992 avec les premières lignes de ‘’Négus rouge ». Titulaire d’une licence en droit public, elle a également obtenu un diplôme de 3ème cycle en économie de développement à Grenoble (France). Rahmatou Seck Samb est  juriste de formation avec une spécialisation en genre.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.