Macron : « Il y a une démographie africaine, qui est là, et qui est une véritable bombe »

« Nous sommes face à un phénomène migratoire inédit, E. Macron « . La « submersion migratoire », a dit Gérard COLOMB. Interview à l’Elysée à l’occasion des  an de la présidence Macron.

« Emmanuel MACRON :- Nous sommes face à un phénomène migratoire inédit.

Jean-Pierre BOURDIN : – Historique ?

Emmanuel MACRON : – Historique ! Et qui va durer !    Je constate que dans notre république. On concentre ceux qui arrivent dans les mêmes endroits.…On fabrique de l’inégalité au carré ».

Edwy PLENEL : –  Il y a toutes les associations qui vous attendent là-dessus. C’est tous les gens qui s’occupent des plus démunis qui sont là.  Le Secours Catholique, la CIMADE…

Emmanuel MACRON : – Il n’y a pas que les associations. C’est aussi tous nos concitoyens qui sont attachés à la cohésion de la Nation. Et nous en sommes dépositaires. Il n’y a pas qu’e les associations.  L’Europe a ce destin lié avec l’Afrique. On n’est pas d’accord, mais je vous répond toujours. Nous avons un phénomène migratoire, qui est là, et qui va durer. Il va durer parce qu’il y a des conflits, géopolitiques. Parce qu’il y a des situations climatiques. Parce qu’il y a de la grande pauvreté qui s’est installée en Afrique. Il y a une démographie africaine, qui est là, qui est une véritable bombe, il faut bien le dire. Votre collègue, Stéphane SMITH l’a formidablement décrit dans un livre récent. et, ils se tournent vers l’Europe, majoritairement, parce que nous ne sommes pas une île, parce que l’Europe est là, et elle a ce destin lié avec l’Afrique. »

Qui est Stéphane SMITH, que cite le président :

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Stephen_Smith

Smith a d’abord été correspondant en Afrique pour l’agence Reuters et RFI. Il est entré au service Afrique du quotidien français Libération en 1986. Il est devenu ensuite responsable du service « Afrique » à Libération, en remplacement de Pierre Haski. En 2000, Stephen Smith a pris la direction du département « Afrique » du journal Le Monde ainsi qu’à partir de 2002 le poste de chef adjoint du service « Étranger ». Début 2005 il a quitté ses fonctions au journal Le Monde. Depuis 2007, il est professeur d’études africaines à l’université Duke, en Caroline du Nord.

Aussi bien à Libération qu’au Monde, Stephen Smith a largement traité la question du génocide des Tutsi rwandais de 1994, pour lequel il a été critiqué (notamment par l’association Survie) mais aussi approuvé (notamment par Hubert Védrine, l’ancien secrétaire général de l’Élysée de 1991 à 1995 sous François Mitterrand, et Filip Reyntjens, professeur à l’université d’Anvers3). Il s’est notamment fait remarquer en soutenant la thèse selon laquelle l’actuel président rwandaisPaul Kagame, aurait commandité l’attentat contre le président de l’époque, Juvénal Habyarimana, provoquant sciemment le génocide de sa propre communauté, les Tutsis. Stephen Smith a décrit l’évolution de ses positions sur le Rwanda dans un article publié en 2011 par la London Review of Books4.

Stephen Smith a reçu pour son essai Négrologie : pourquoi l’Afrique meurt le prix Essai 2004 France Télévision.

 

 

Paul KANATE, à Lomé

Réagissez sur : https://www.africatopforum.fr

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *