Algérie/Célébration de la journée du savoir: diverses personnalités honorées !

Le 16 avril est décrété journée du Savoir et chaque année, les autorités algériennes célèbrent cette journée symbolique. Des programmes riches ont été élaborés en cette occasion ou pratiquement dans les quatre coins du pays ainsi que toutes les régions y fêtent cette journée, qui en rendant hommage aux personnalités culturelles, de cultes ou autres.

Cette année, la célébration a été placée sous le patronage du Président de la République Bouteflika Abdelaziz.  A cet effet, une cérémonie a eu lieu en hommage et en l’honneur de certaines personnalités ayant marqué l’esprit des citoyens. Ceux qui avaient contribué entre autres à l’élan spirituel, culturel et scientifique.

Ladite cérémonie a été organisée, hier lundi au niveau de l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaieh, au cours de laquelle des distinctions du mérite national ont été remises à Cheikh Hacen El Ansari, Cheikh de la zaouïa Inzadjmir (wilaya Adrar), M. Mohamed Bourenane chercheur et professeur universitaire, Mme Louiza Chachou, professeur en ophtalmologie, et l’acteur, Sid-Ahmed Agoumi, de son vrai nom « Sid Ahmed Meziane ».

Pour les prix, ils ont été remis par le représentant du président algérien, en l’occurrence par le ministre de la culture, M. Azzedine et ce en présence de plusieurs membres du gouvernement. A cette cérémonie, il y avait un hôte de marque: le ministre malien de la culture. Par ce geste, le président algérien a rendu hommage à l’érudit Cheikh Abdelhamid Ben Badis.

Ce dernier, connu pour ses œuvres, notamment les valeurs du savoir et de la foi, était aussi le formateur et  l’éducateur des générations passées. Comme il était le conservateur de l’authenticité, avec une certaine ouverture durant son époque. Bref, il était le tenant des lumières du savoir et de la connaissance, comme il était le défenseur de l’identité nationale et de la patrie.

Dans un discours du président, lu par le ministre de l’intérieur, le premier magistrat algérien a rappelé que l’Algérie s’est attelée à la généralisation de l’enseignement et du savoir en consécration des efforts de l’érudit Abdelhamid Ben Badis et ses compagnons. Ces derniers avaient déployé un réseau d’écoles malgré la tyrannie du colonisateur, qu’est la France.

Il a souligné en outre cet attachement de l’Algérie indépendante à généraliser l’enseignement constitue une revanche sur l’obscurantisme, les privations ainsi que la marginalisation. Des faits qui avaient empreint la spoliation de la liberté algérienne.

Aujourd’hui, ce pays peut se targuer que plus de huit millions de sa population fréquentent les écoles, les lycées,  et deux millions les universités et les centres de formation.

Enfin, la cérémonie en question a été marquée par une minute de silence observée à la mémoire des victimes du dernier crash de l’avion militaire, qui avait fait 257 morts.

Réagissez  https://www.africatopforum.fr

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.