Togo: même silencieux, Pascal Bodjona fait-il peur ?

En retrait de la vie politique, quasi invisible, Pascal Bodjona se montre très discret depuis sa libération le 6 février 2016.  La fermeture de deux médias lui appartenant ne l’a pas fait non plus sortir de sa réserve.

Après dix-huit mois de détention, l’ancien directeur de cabinet de Faure Gnassingbé  fait de nouveau parler de lui. Mais, dans des circonstances les moins heureuses.

Selon plusieurs médias locaux, l’ancien ministre de l’administration territoriale et ex porte-parole du gouvernement, est convoqué à la Cour suprême jeudi 19 avril 2018.

Les même sources indiquent que cette convocation se situe de la cadre de l’affaire dite d’ »escroquerie internationale ». Une affaire rocambolesque dans laquelle M Bodjona a déjà fait la prison à deux reprises.

A en croire certaines indiscrétions, le ministre « grand format », tombé en disgrâce auprès du chef de l’Etat Faure Gnassingbé, puis évincé du gouvernement en 2012,  préparerait très discrètement son retour sur la scène politique togolaise.

Animal politique de sa trempe et connu pour sa capacité de persuasion doublée de l’art de la rhétorique, il est régulièrement consulté par le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, le médiateur de la crise togolaise, sur le dossier togolais.

De sources bien introduites, Bodjona a déjà eu plusieurs entretiens avec Faure Gnassingbé et rencontre régulièrement les leaders de l’opposition, dans le cadre du dialogue en cours.

Si sa récente apparition à l’ouverture des pourparlers togolais, a suscité une vive polémique au sein de la classe politique, elle a en revanche été saluée  par l’opinion nationale qu’internationale. Pascal Bodjona était même la vedette du jour.

Revenant sur l’affaire de sa convocation du jeudi prochain, des spéculations vont bon train. A en croire certains observateurs de la scène politique togolaise, M Bodjona serait toujours l’homme à écarter à tout prix de la voie qui mène à la présidentielle de 2020. Dans son ancienne famille politique (Unir, au pouvoir) on lui prêterait des intentions de vouloir briguer la magistrature suprême.

« Même tranquille et silencieux, Pascal Bodjona fait peur », dira un analyste politique.

 

 

 

 

 

Réagissez sur: http://africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *