Mauritanie: plan d’urgence pour faire face à la sécheresse !

La Mauritanie est l’un des pays du Sahara touché par la sécheresse. Depuis des années, voire des siècles, la situation dans ce pays ne prêtait point à l’optimisme. En effet, on y retrouve environs 427.000 personnes affectées par la sécheresse avec toutes ses formes, et ce durant l’année passée, soit en 2017.

D’après les infos colportées ça et là, ces personnes touchées par la sécheresse bénéficieront d’une aide du dans la cadre du programme alimentaire mondial des Nations-Unies. Une aide qui sera sous forme de produits alimentaires et de transferts monétaires. C’est ce qu’a annoncé cette organisation dans un communiqué.

L’on annonce que dans un premier temps, ce programme fournira une assistance à quelque 65.000 personnes à travers des distributions mensuelles à Kaédi au sud du pays, puis à Selibaby au Sud-Est et Nema à l’Est. Elle s’étendra à d’autres arrondissements, avec pas moins de 221.000 personnes en insécurité alimentaire sévère de juin à septembre 2018, et jusqu’à 427.000 personnes au total.

Bien sûr, les raisons de la sécheresse sont dues en grande partie à la faiblesse des pluies durant l’année citée. Ce qui aurait des répercussions négatives  sur la production agricole et pastorale. Ce qui a amené à une période difficile pour les populations touchées. L’action du programme alimentaire mondial se serait inscrit parmi les efforts du gouvernement mauritanien et de l’ensemble du secteur humanitaire pour mettre en œuvre un plan d’urgence.

Environs 200 millions de dollars américains viendraient en aide et le gouvernement de ce pays avait reçu des aides d’autres pays, tels que l’Arabie-Saoudite et de la Food and Agriculture Organization (FAO) et ce pour faire face à ce phénomène qui est la sécheresse.

Cela étant, en Mauritanie, on annonce qu’il y’avait un certain immobilisme des autorités de ce pays, face à l’ampleur de la sécheresse qui est considérée comme étant la plus difficile depuis 70 ans. Cela aurait mis l’opposition de ce pays en colère, car elle voyait que les autorités n’ont pas fait des efforts consistants pour éviter de vivre cette situation. En Mauritanie, on se remémore les périodes de sècheresses des années soixante-dix, d’où la nécessité d’y remédier maintenant qu’elle est là.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.